Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La radiothérapie hypofractionnée avec escalade de dose dans les cancers de la prostate, un nouveau standard ? Évaluation de la toxicité aiguë au sein d’une institution - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.162 
I. Darmon , R.M. Bagui, L. Bazire, A. Labib, M. Minsat, S. Krhili, D. Pontvert, M. Robilliard
 Institut Curie, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

La radiothérapie hypofractionnée a montré son équivalence en termes d’efficacité dans plusieurs essais randomisés avec des profils de toxicité différents. Elle n’est pas encore un standard en France.

L’objectif de l’étude est d’évaluer la tolérance en cours de radiothérapie et à 4–6 mois sur une série de patients traités pour un adénocarcinome prostatique en radiothérapie modérément hypofractionnée avec escalade de dose.

Méthodes

Au total, 212 patients ont été traités consécutivement entre février 2016 et mars 2018. La dose délivrée était de 75gy en 30 fractions au niveau de la prostate et des vs proximales (eqd2=82,5 à 85,7gy en fractions de 2gy pour un α/β de 1,5 à 3). Cent quatre-vingt-quinze patients (92 %) ont reçu une irradiation ganglionnaire pelvienne (46gy en 23 fractions). La technique d’irradiation a été une rcmi rotationnelle (Rapidarc®) guidée par l’image après implantation de 3 grains d’or intraprostatiques. Les toxicités urinaires et digestives ont été recueillies en cours de radiothérapie et à 4–6 mois. Des facteurs prédictifs de toxicité ont été recherchés.

Résultats

Les caractéristiques des patients étaient : âge médian=71 ans [46–86], psa initial médian=9,46ng/mL [1,97–652], stade t1, t2, t3, t4 : 32 %, 23 %, 43 % et 2 %. Stade n1 et m1 : 19 et 1 patients. Score de Gleason 6, 7 (3+4), 7 (4+3) et ≥8 dans 19 %, 44 %, 22 % et 15 % des cas. Les toxicités urinaires et digestives de grade 1 ont été de 50 % et 61 %, celles de grade 2 de 44 % et 2 %. Avec un recul de 4–6 mois après la fin de la radiothérapie, les toxicités urinaires et digestives de grade 1 ont été de 52 % et 23 %, de grade 2 de 15 % et 0 %. Une toxicité urinaire grade 3 (<1 %) a été observée. Aucune corrélation n’a été retrouvée entre la survenue de ces toxicités et les différents paramètres analysés (Fig. 1, Fig. 2, Fig. 3).

Conclusion

La radiothérapie prostatique modérément hypofractionnée avec escalade de dose est bien tolérée. Elle permet de réduire sensiblement le temps de traitement. Ces données encourageantes doivent être confirmées sur le long terme.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 698-699 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Facteurs de risques de toxicité urinaire et digestive des patients traités initialement par radiothérapie externe avec modulation d’intensité 80 gy pour cancer de prostate. Une étude prospective mono-opérateur
  • A. Schneider, B. Schipman
| Article suivant Article suivant
  • HIFU de rattrapage pour récidive après radiothérapie prostatique : morbidité et résultats carcinologiques à propos d’une série monocentrique de 45 patients
  • J. Campagna, H. Toledano, D. Rossi, C. Bastide

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.