Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

HIFU de rattrapage pour récidive après radiothérapie prostatique : morbidité et résultats carcinologiques à propos d’une série monocentrique de 45 patients - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.163 
J. Campagna , H. Toledano, D. Rossi, C. Bastide
 AP–HM, hôpital Nord, Marseille, Marseille, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Un homme sur trois présentera une récidive localisée d’un cancer de prostate après traitement par radiothérapie. Pourtant, la majorité des patients seront traités par une privation androgénique palliative. L’objectif était d’analyser des résultats fonctionnels (morbidité et qualité de vie), carcinologiques et facteurs prédictifs de succès de high intensity focused ultrasound de rattrapage (HIFU-r) après radiothérapie des récidives locales d’un cancer de prostate.

Méthodes

Étude rétrospective monocentrique incluant les patients traités par HIFU-r entre 2006 et 2016 pour récidive locale après radiothérapie. La récidive était définie soit biologiquement (psa nadir+2ng/mL), soit biopsies positives après HIFU-r ou introduction d’un traitement adjuvant après l’HIFU-r. Les effets indésirables étaient répertoriés au cours du suivi prospectif et la morbidité évaluée par le score de qualité de vie de l’eortc, l’incontinence urinaire (iu) par l’ics, la dysurie par l’ipss et la dysérection par l’iief5, avant traitement par HIFU-r puis à 6 mois, à 1 an et aux dernières nouvelles (ddn). Kaplan–Meier a été utilisée pour l’analyse de la survie sans récidive (ssr).

Résultats

Quarante-cinq patients ont été inclus avec un suivi moyen de 2,6±2,1 ans. La médiane du psa nadir après HIFU était de 0,58ng/mL (0–6,5). Le taux de ssr était de 82 % à 1 an, 53 % à 2 ans et 30 % à 3 ans. La ssr à 2 ans était de 72,7 %, 47,1 % et 40,9 % pour les risques faibles de d’Amico, intermédiaires et hauts risques. Avec un psa nadir inférieur ou égal à 0,5ng/mL, la ssr était de 100 % à 1 an, 92 % à 2 ans et 67,7 % à 3 ans (p=0,001). Les scores ics pré- et post-HIFU augmentaient aux dernières nouvelles (p=0,03). L’iief5 s’aggravait à 6 mois (p=0,016) et 1 an (p=0,04), mais la qualité de vie pré- et post-HIFU-r était conservée (p=0,2) (Fig. 1 et Tableau 1, Tableau 2).

Conclusion

L’HIFU-r pour les récidives de cancer de prostate localisé après échec de radiothérapie était associé à un taux de ssr à 2 ans supérieur à 50 %. Ce traitement permettrait de retarder l’introduction de l’hormonothérapie palliative, au prix de morbidités non négligeables, mais une qualité de vie conservée. Une cohorte de patients et un suivi plus important permettraient d’affirmer ces résultats.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 699-700 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La radiothérapie hypofractionnée avec escalade de dose dans les cancers de la prostate, un nouveau standard ? Évaluation de la toxicité aiguë au sein d’une institution
  • I. Darmon, R.M. Bagui, L. Bazire, A. Labib, M. Minsat, S. Krhili, D. Pontvert, M. Robilliard
| Article suivant Article suivant
  • Traitement par HIFU focal des cancers de prostate localisés : résultats oncologiques à moyen terme
  • T. Hostiou, A. Gelet, O. Rouvière, L. Badet, S. Crouzet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.