Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Injections intradétrusoriennes de toxine botulinique a chez les patients atteints de sclérose en plaques : survie et facteurs de risque d’interruption à 60 mois - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.169 
S. Delaval 2, ,  Baron 1, E. Mille 4, F. Tariel 3, B. Peyronnet 3, M. Perrouin-Verbe 5, G. Capon 6, E. Castel-Lacanal 7, X. Gamé 7, J.N. Cornu 1, G. Karsenty 4, P. Denys 8, A. Even 8, E. Chartier-Kastler 9, V. Phé 9, X. Biardeau 2
1 CHU de Rouen, Rouen, France 
2 CHRU de Lille, Lille, France 
3 CHU de Rennes, Rennes, France 
4 CHU de Marseille, Marseille, France 
5 CHU de Nantes, Nantes, France 
6 CHU de Bordeaux, Bordeaux, France 
7 CHU de Toulouse, Toulouse, France 
8 Hôpital Raymond-Poincaré, AP–HP, Garches, France 
9 Hôpital La Pitié-Salpêtrière, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

L’objectif de cette étude est d’évaluer la survie et de rechercher les facteurs de risque d’interruption à 60 mois des patients atteints de sclérose en plaques (SEP) après une première injection intradétrusorienne de toxine botulinique a (TBA).

Méthodes

Il s’agissait d’une étude rétrospective, observationnelle, longitudinale, multicentrique. Tous les patients atteints d’une sclérose en plaques, ayant bénéficié d’une première injection intradétrusorienne de TBA entre le 1er janvier 2008 et le 31 décembre 2011, dans un centre de référence français en neuro-urologie et suivis au moins 60 mois, étaient éligibles. La survie à 60 mois des injections intradétrusoriennes de TBA était analysée de manière globale et en fonction du score EDSS et de la forme de la sclérose en plaques lors de l’initiation du traitement, de l’âge au diagnostic ainsi que du sexe à l’aide d’un test du log-rank.

Résultats

Parmi les 152 patients éligibles, 89 ont finalement été inclus. À 60 mois, les injections étaient poursuivies chez 69 patients (77,53 %). Vingt patients ont interrompu le traitement, 7 (35 %) pour une perte d’efficacité et 13 (65 %) pour une difficulté à réaliser les autosondages. L’arrêt des injections dans les 60 mois était significativement plus élevé chez les patients présentant un score EDSS6 lors de la première injection (66,67 % vs 96,88 % p=0,0014). En analyse multivariée, le score EDSS était un facteur de risque indépendant d’interruption du traitement à 60 mois (or 1,991 [IC95 % : 1,222–3,244] ; p=0,0057). Chez les patients présentant une forme progressive, l’arrêt des injections était aussi plus fréquent, comparé aux patients présentant une forme rémittente. Cependant, il n’existait pas de différence significative (Fig. 1 et Tableau 1).

Conclusion

Chez les patients atteints d’une sclérose en plaques, la poursuite à 60 mois des injections intradétrusoriennes de TBA est corrélée au score EDSS à l’initiation du traitement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 704-705 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Définition de l’échec de la toxine botulique intradétrusorienne pour hyperactivité détrusorienne neurogène : résultats de l’étude detox 2
  • B. Peyronnet, M. De Seze, A. Even, M. Perrouin-Verbe, G. Amarenco, E. Chartier-Kastler, L. Le Normand, A. Manunta, G. Karsenty, J. Kerdraon, A. Ruffion, C. Saussine, F. Le Breton, B. Bernuz, E. Castel-Lacanal, P. Denys, V. Phé, X. Gamé
| Article suivant Article suivant
  • Neuromodulation sacrée chez les patients atteints de maladie de Parkinson : une étude multicentrique
  • B. Peyronnet, X. Biardeau, J.N. Cornu, G. Vurture, A. Hignard, F. Tariel, A. Aublé, T. Brierre, V. Graffeille, F. Marcelli, A. Manunta, V. Nitti, N. Rosenblum, X. Gamé, B. Brucker

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.