Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Résultats oncologiques des tumeurs kystiques du rein comparées aux tumeurs solides : étude multicentrique - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.201 
B. Pradere 1, , B. Peyronnet 2, Z. Khene 2, G. Delporte 3, Q. Manach 4, M. Moulin 5, J. Rizk 3, N. Brichart 6, J.B. Beauval 7, T. Benoit 7, M. Upret 4, A. Bex 8, F. Bruyere 1, K. Bensalah 2
1 CHU de Tours, Tours, France 
2 CHU de Rennes, Rennes, France 
3 CHRU de Lille, Lille, France 
4 Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris, France 
5 CHU de Dijon, Dijon, France 
6 CHR d’Orléans, Orléans, France 
7 CHU de Toulouse, Toulouse, France 
8 Amsterdam Cancer Institute, Amsterdam, Pays-Bas 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Les tumeurs kystiques sont une entité spécifique, qui semblent souvent moins agressives que les tumeurs solides. Néanmoins, peu d’études ont évalué spécifiquement les résultats oncologiques. L’objectif de notre étude était de comparer les résultats oncologiques de la néphrectomie partielle pour tumeurs kystiques à ceux des tumeurs solides.

Méthodes

Les néphrectomies partielles de 8 centres européens ont été analysées rétrospectivement. Les tumeurs étaient séparées en tumeurs solides ou kystiques selon l’imagerie préopératoire. Les caractéristiques préopératoires des patients et des tumeurs (taille tumorale, Renal score) étaient collectées. Les données anatomopathologiques (TNM, grade de Furhman, présence de marges) étaient elles aussi collectées. L’analyse des résultats oncologiques portait sur la survie spécifique et la survie sans récidive. Les courbes de survie étaient comparées selon la méthode de Kaplan–Meier. Les caractéristiques des patients et les résultats anatomopathologiques ont également été comparés par des analyses de variance (Anova) et des tests du Chi2.

Résultats

Sept cent soixante-trois patients ont été inclus dans l’analyse. Parmi eux, 502 présentaient une tumeur solide et 262 une tumeur kystique. Les caractéristiques des patients étaient similaires exceptées pour le score asa (p<0,006). Les tumeurs kystiques étaient plus grandes (40 vs. 35mm ; p<0,001) avec un rénal plus important (7,2 vs. 6,4 ; p<0,001) comparativement aux tumeurs solides (Tableau 1). Les résultats anatomopathologiques étaient similaires entre les deux groupes. La durée moyenne de suivi était de 30 mois. À 5 ans, la survie sans récidive était supérieure dans le groupe tumeur kystiques (94,9 vs. 84,7 % ; p=0,04) (Fig. 1). En revanche, il n’y avait pas de différence sur la survie spécifique (99,4 vs. 98,6 % ; p=0,32).

Conclusion

Dans cette étude, les résultats oncologiques des tumeurs kystiques montraient une meilleure survie sans récidive que pour les solides. Ces résultats confirment les récentes publications suggérant que les tumeurs kystiques ont probablement un caractère moins agressif que les tumeurs solides. Ces résultats doivent permettre de suggérer la possibilité de la surveillance active chez des patients sélectionnés porteur d’une tumeur kystique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 723-724 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évolution des oncocytomes rénaux surveillés
  • F. Deledalle
| Article suivant Article suivant
  • Analyse de la cellularité du liquide intrakystique lors des néphrectomies partielles et élargies pour kystes rénaux Bosniak III ou IV
  • J. Anract, C. Dariane, A. Soutif, V. Verkarre, C. Pettenati, L. Wiedemann, G. Rembeyo, T. Le Guilchet, S. Hurel, E. Mandron, E. Fontaine, A. Mejean, M.O. Timsit

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.