Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Objectifs thérapeutiques et effets indésirables des traitements médicamenteux de la cystinurie : résultats de l’étude nationale française portant sur 442 patients - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.213 
C. Prot-Bertoye 1, , S. Lebbah 2, M. Daudon 3, I. Tostivint 4, J. Jais 2, O. Traxer 3, B. Knebelmann 2, M. Courbebaisse 1
1 Hôpital européen Georges-Pompidou, Paris, France 
2 Hôpital Necker-Enfants Malades, Paris, France 
3 Hôpital Tenon, Paris, France 
4 Hôpital De La Pitié Salpêtrière, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectifs

La cystinurie est la première cause de maladie lithiasique héréditaire monogénique. Nos objectifs étaient d’évaluer les effets indésirables des traitements médicamenteux dans une grande série de patients cystinuriques et de déterminer les objectifs thérapeutiques médicamenteux grâce à l’étude de la cristallurie qui est associée au risque de récidive lithiasique (Daudon et al., 2003).

Méthodes

Nous avons conduit une étude observationnelle rétrospective nationale. Des questionnaires ont été envoyés à tous les médecins urologues et néphrologues français prenant en charge la maladie lithiasique rénale. Les données de 442 patients cystinuriques ont été colligées. Les cristalluries ont été étudiées dans un sous-groupe de 89 patients afin d’évaluer l’association entre le ph urinaire, la densité urinaire (du), le traitement par dérivés sulfhydrilés et le risque d’avoir une cristallurie positive pour la cystine grâce à un modèle de regression logistique à effects mixtes.

Résultats

Un traitement alcalinisant et un dérivé sulfhydrylé ont été prescrits à 88,8 et 55,3 % des patients, respectivement. Des effets indésirables digestifs ont été rapportés chez 12,3 %, 10,4 % et 2,6 % des patients traités par bicarbonate de potassium, citrate de potassium et bicarbonate de sodium respectivement (p=0,008). Au total, 23,7 % des patients sous tiopronine versus 30,2 % des patients sous d-penicillamine ont eu au moins un effet indésirable (p=0,23). L’élévation du ph et la baisse de la du étaient associés à une diminution du risque d’avoir une cristallurie de cystine alors que la d-penicillamine et la tiopronine ne réduisaient pas ce risque (or=1 si ph6,5, or=0,26 [0,13–0,53] si 7,5<ph8,0, p<0,001 ; or=1 si du1,005, or=11,06 [2,76–44,26] si 1,011du1,014, p<0,001). L’élévation du ph urinaire augmentait significativement le risque d’avoir une cristallurie de phosphate de calcium.

Conclusion

Les fréquences des effets indésirables de la d-penicillamine et de la tiopronine sont comparables. L’hyperdiurèse alcaline est bien tolérée et réduit le risque d’avoir une cristallurie positive pour la cystine. Une densité urinaire inférieure ou égale à 1,005 et un ph urinaire supérieur à 7,5 devraient être les objectifs thérapeutiques, tout en surveillant le risque de cristallisation phosphocalcique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 731 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le sondage urinaire peropératoire systématique au cours de la tumorectomie rénale robot-assistée est-il encore indispensable à l’ère de la réhabilitation améliorée après chirurgie (raac) ?
  • B. Tremblais, I. Dominique, J. Terrier, R. Ecochard, H. Hacquard, A. Ruffion, P. Paparel
| Article suivant Article suivant
  • Une nouvelle étiologie dans la lithiase calcique récidivante : la mutation hétérozygote du gène de la 24 hydroxylase
  • N. Abid, S. Lemoine, A. Molin, G. Normand, A. Bertholet-Thomas, J. Bacchetta, L. Juillard, L. Badet, L. Dubourg

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.