Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La chirurgie de désobstruction prostatique a-t-elle un role chez les patients atteints de maladie de Parkinson ? - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.223 
B. Peyronnet 1, , V. Vanalderwerelt 2, F. Tariel 1, R. Huet 1, B. Pradère 2, S. Vincendeau 1, G. Vurture 3, F. Bruyère 2, R. Mathieu 1, V. Nitti 3, B. Brucker 3
1 CHU de Rennes, Rennes, France 
2 CHU de Tours, Tours, France 
3 New York University, New York, États-Unis 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectifs

La chirurgie de désobstruction prostatique est généralement considérée comme une option à risque chez les patients atteints de syndrome parkinsonien, plusieurs séries historiques ayant rapporté des résultats très mitigés dans cette population. L’objectif de cette étude était d’évaluer les résultats de la chirurgie de désobstruction prostatique en se restreignant aux patients atteints de maladie de parkinson (mp) chez qui les résultats pourraient être moins défavorables.

Méthodes

Tous les hommes avec un diagnostic certain de maladie de Parkinson (exclusion formelle par un neurologue de tout syndrome parkinsonien atypique) et traités par resection transurétrale de prostate (rtup) ou photovaporisation sélective de la prostate (pvp) au laser Greenlight entre 2010 et 2017 dans 3 centres universitaires ont été inclus dans une étude rétrospective multicentrique internationale. Le critère de jugement principal était le succès défini par une amélioration des symptômes du bas appareil urinaire (sbau) de quelque degré que ce soit rapporté par le patient à 3 mois postopératoire ou la reprise de miction spontanée chez les patients en sonde à demeure en préopératoire.

Résultats

Après exclusion de 7 hommes avec un syndrome parkinsonien atypique, 42 patients ont été inclus : 31 traités par pvp et 11 par rtup. À trois mois, 69 % rapportaient une amélioration de leur sbau, 4 étaient inchangés (9,5 %) et 9 étaient aggravés (21,5 %). Dix des 14 patients en rétention en préopératoire avaient repris des mictions à 3 mois (71,4 %). Chez les patients en miction spontanée, le rpm était significativement diminué à 3 mois (138 vs. 63,9mL ; p=0,008). Parmi les 16 patients avec une incontinence préopératoire, 7 avaient récupéré une continence complete en postopératoire (43,8 %). À l’inverse, parmi les 26 patients sans incontinence préopératoire, 3 ont développé une incontinence de novo en postopératoire (11,5 %). Quatorze patients (33,3 %) ont nécessité un traitement pour hyperactivité vésicale résiduel/de novo en postopératoire.

Conclusion

La présente série suggère que la rtup et la pvp sont associées à des résultats globalement satisfaisants chez les patients atteints de mp ayant des sbau et une obstruction prostatique. Toutefois, les taux relativement élevés de patients aggravés par la chirurgie (21,5 %) ou avec incontinence postopératoire de novo (11,5 %) souligne l’importance d’une sélection soigneuse des patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 736 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact organisationnel et économique de l’utilisation de cystoscopes à usage unique pour l’ablation d’endoprothèses urétérales
  • S. Doizi, V. De Coninck, E. Keller, E. Granier, R. Pesque, O. Traxer
| Article suivant Article suivant
  • Intérêt d’une évaluation systématique du traitement des symptômes du bas appareil urinaire dans la prise en charge d’une hypertrophie bénigne de la prostate en médecine générale
  • A. Descazeaud, P. Coloby, A. De La Taille, G. Kouri, R. Mallet, D. Rossi, F. Rozet, M. Zerbib, F. Carrois

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.