Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prostatectomie de rattrapage après HIFU : les difficultés - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.237 
J.-A. Long , H. Ye, S. Grisard, C. Lanchon, J.J. Rambeaud, G. Fiard, N. Peilleron, J. Lefrancq, N. Terrier, D. Poncet, J. Descotes
 CHU de Grenoble, Grenoble, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectifs

La présente vidéo montre une procédure de prostatectomie de rattrapage après HIFU en insistant sur les différences qu’il peut y avoir en comparaison avec une prostate naïve de traitement.

Méthodes

Un patient de 72 ans préalablement traité par un HIFU total présente une récidive locale authentifiée par une récidive biochimique, des biopsies de contrôle et un PET fluorocholine ne montrant pas de lésions à distance.

Le PSA initial était de 16, le patient avait souhaité un HIFU malgré l’insistance de la RCP. Le score de Gleason initial était de 6 (ISUP 1). Le PSA nadir, 1 mois après la procédure était de 2,5ng/mL.

Une progression biochimique a suivi avec récidive localisée en IRM, confirmée par les biopsies ciblées (ISUP 3).

Une prostatectomie de rattrapage est proposée compte tenu d’un refus catégorique d’une radiothérapie.

Résultats

Les difficultés sur la face postérieure de col, l’individualisation des vésicules séminales, le clivage inter-prostato-rectal rendent cette chirurgie périlleuse.

La pièce de prostatectomie radicale retrouve un adénocarcinome bilatéral pT2c R0 N0 (0/12).

Le PSA à 3 mois est toujours indosable.

La continence est parfaite à 3 mois.

Conclusion

Les difficultés chirurgicales au cours d’une prostatectomie de rattrapage doivent décourager d’envisager une prostatectomie de rattrapage chez un patient préalablement traité par HIFU.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 742 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Points techniques pour améliorer la continence lors de la prostatectomie totale pour cancer par chirurgie robotique
  • J. Rigaud
| Article suivant Article suivant
  • Fermeture urétrale chez la femme par voie transvaginale : une technique à retrouver
  • N. Grilo, V. Phé, C. Guillot-Tantay, C. Reus, E. Chartier-Kastler

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.