Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Réimplantation urétéro-vésicale droite avec remodelage du bas uretère par laparoscopie robot-assistée - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.258 
Q. Franquet 1, , S. Ourfali 2, G. Fiard 1, D. Poncet 1, C. Lanchon 1, C. Sarrazin 1, J.B. Lefrancq 1, J. Descotes 1, J.-A. Long 1
1 CHU Grenoble-Alpes, Grenoble, France 
2 Hcl-Lyon, Lyon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectifs

Le traitement chirurgical par réimplantation urétérovésicale et remodelage du bas uretère est proposé pour le traitement du méga-uretère avec retentissement sur le haut appareil urinaire. Le but de cette chirurgie est de corriger l’anomalie anatomique afin de prévenir le développement de complications liées au reflux ou à l’obstruction, et ainsi de préserver la fonction du rein homolatéral. Nous décrivons ici une technique par cœlioscopie robot-assistée.

Méthodes

Le patient était un homme de 53 ans, sans antécédent, chez qui il avait été découvert fortuitement et tardivement un méga-uretère congénital droit de type II avec dilatation importante des cavités pyélo-calicielles et amincissement du cortex rénal.

Le débit de filtration glomérulaire était de 90mL/min avec un rein droit représentant 30 % de la fonction rénale en scintigraphie.

La dissection commence par la libération de l’uretère à la croisée des vaisseaux iliaques et par la mobilisation de la vessie. Après exérèse du radicelle on réalise le remodelage urétéral sur 5cm puis une réimplantation urétéro-vésicale selon Lich-Gregoir protégée par sonde JJ 7/26.

Résultats

La durée d’intervention était de 3heures. Les pertes sanguines ont été négligeables. Les suites opératoires ont été parfaitement simples avec l’ablation de la sonde vésicale à j5 et de la sonde JJ à 5 semaines. On note une préservation de la fonction rénale avec un DFG à 100mL/min à 6 mois. La reprise de travail a été précoce.

Conclusion

La chirurgie cœlioscopique robot-assistée du méga-uretère par réimplantation urétéro-vésicale avec remodelage du bas uretère semble être une alternative intéressante à la chirurgie par voie ouverte. Elle combine les avantages d’être reproductible avec un apport pédagogique par l’utilisation de la double console robot, ainsi que des suites opératoires plus confortables pour le patient par l’utilisation de la cœlioscopie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 750 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Uretère rétrocave : décroisement urétéral laparoscopique sous assistance robotisée
  • M. Mengin, J. Klein
| Article suivant Article suivant
  • Réimplantation urétérovésicale gauche + urétérolyse et néphropexie droite pour une malformation congénitale de l’appareil urinaire
  • D. Mbethe, J. Ntambwe Nkashama, A. Errai, M. Lakmichi, Z. Dahami, S. Moudouni, I. Sarf

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.