Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Facteurs de risque de passage à l’acte d’homicide chez des patients marocains atteints de schizophrénie - 11/11/18

Risk factors related to homicide in Moroccan patients with schizophrenia

Doi : 10.1016/j.encep.2017.07.001 
A. Kachouchi a, , M. Sebbani b, S. Salim a, I. Adali a, F. Manoudi a, M. Amine b, F. Asri a
a Équipe de recherche pour la santé mentale, service de psychiatrie, hôpital Ibn-Nafis, CHU de Marrakech, Marrakech, Maroc 
b Département de santé publique, médecine communautaire et épidémiologie, FMPM, service de recherche clinique, CHU Mohammed VI de Marrakech, Marrakech, Maroc 

Auteur correspondant. Hôpital psychiatrique Ibn Nafiss, CHU Mohamed VI, Marrakech, Maroc.Hôpital psychiatrique Ibn Nafiss, CHU Mohamed VI, Marrakech, Maroc.

Résumé

Objectif

Ce travail avait pour objectif d’étudier les facteurs de risque associés à l’acte d’homicide chez des patients atteints de schizophrénie.

Méthodes

Il s’agissait d’une étude cas témoin rétrospective avec un appariement sur le sexe et l’âge, ayant concerné 30 patients atteints de schizophrénie, auteurs d’actes d’homicide et qui ont été hospitalisés au service de psychiatrie CHU Mohamed VI de Marrakech entre le premier janvier 2005 et le 31 août 2015. Ces patients ont été comparés à une population composée de 90 patients suivis pour la même pathologie et n’ayant pas commis l’acte d’homicide.

Résultats

Pour le groupe de patients ayant commis un homicide, 28 étaient de sexe masculin et 2 de sexe féminin avec une moyenne d’âge de 37,03 (±9,09). Près de 56,7 % étaient issus de milieu urbain et 96,7 % avaient un revenu faible. Concernant la comparaison entre les 2 groupes, on a trouvé comme facteurs de risque : la présence dans les antécédents personnels de tentative d’homicide (p=0,003), de tentative de suicide (p<0,001) et d’acte de violence (p=0,005), les traits de personnalité antisociale (p<0,001), l’absence de traitement avant l’acte (p<0,001), la mauvaise observance et la mauvaise prise en charge familiale (p<0,001) ainsi que l’usage de toxiques présents chez 86,7 % des patients du premier groupe avec un p=0,007.

Conclusion

La prévention d’acte d’homicide doit prendre en considération ces facteurs associés notamment une prise en charge précoce des troubles, une amélioration de l’observance thérapeutique et de la prise en charge familiale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Background

Persons with schizophrenia are thought to be at increased risk of committing violent crime – 4 to 6 times the level of general population individuals without this disorder. The relationship between schizophrenia and homicide is complex and cannot be reduced to a simple causal link.

Objectives

The objectives of this study were to describe the characteristics of homicide in Moroccan patients suffering from schizophrenia and to determine the correlated sociodemographic, clinical and toxic variables.

Methods

The study included two groups of patients with a DSM IV diagnosis of schizophrenia who attended the “Ibn Nafis” university psychiatric hospital of Marrakech in Morocco. The first group was composed of 30 patients hospitalized for homicide in the forensic unit between 1 January 2005 and 31 August 2015. The second group included 90 patients without any criminal record. These two groups have been matched according to age and gender. Demographic, clinical and therapeutic variables were analyzed and compared between the two groups.

Results

Data analysis has objectified the following results: the mean of age in the first group was 37.03 (±9.09) and in the second group was 31.4 (±8.76). No significant differences were found between the two groups regarding the different sociodemographic variables and the age of onset of disease. Significant differences were found between the two groups regarding: personal antecedents of attempt of homicide (P=0.003), personal antecedents of attempt of suicide (P<0.001), a history of previous violence (P=0.005), untreated psychosis before the act (P<0.001), poor medication compliance and a low familial support (P<0.001), antisocial behavior (P<0.001) and addictive behavior (P=0.005).

Discussion

Several studies identified some possible predictor factors for violent behavior: poor compliance, lack of insight impulsivity and paranoid–hallucinatory symptoms, systematized delusions and addictive behavior seem to considerably increase the risk of turning to violence. Demographic variables as suggested by other studies are less valuable predictors of homicide in patients with schizophrenia.

Conclusion

Awareness of these factors will allow us to provide improved prevention of violence within schizophrenic subjects. Interventions for reducing such behavior should focus on clinical variables and integrate an early diagnosis of the disease and an improvement of medication compliance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Schizophrénie, Homicide, Prévention, Facteurs de risque, Étude comparative

Keywords : Schizophrenia, Homicide, Risk factors, Comparative study, Prevention


Plan


© 2017  L'Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 5

P. 409-414 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Treatment of post-traumatic psychiatric disorders: A continuum of immediate, post-immediate and follow-up care mediated by specific psychotherapeutic principles. Clinical experience in French-speaking countries
  • Yann Auxéméry
| Article suivant Article suivant
  • Séjours courts et longs en ASPPI : comparaison des données cliniques et extracliniques issues de 250 certificats initiaux
  • A. Michel, N. Alamowitch, R. Gourevitch

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.