Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Oxygénothérapie de longue durée : survie à 1 an, facteurs prédictifs de mortalité - 13/11/18

Long-term oxygen therapy: mortality rate, short-term predictive mortality factors

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.09.001 
H. Van Cauwenberge a, , A.S. Thonnard b, D. Nguyen Dang a, J.L. Corhay a, R. Louis a
a Service de pneumologie B35, CHU de Liège, 4000 Liège, Belgique 
b Service de pneumologie, CHR Verviers, 4800 Verviers Belgique 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Évaluer la survie après 1 an d’une oxygénothérapie de longue durée (OLD), rechercher des facteurs prédictifs de mortalité à 1 an, évaluer l’impact de l’OLD sur la fréquence d’hospitalisation pour exacerbation de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO).

Méthodes

Nous réalisons une analyse rétrospective de 416 patients avec une OLD débutée entre 2012 et 2014. Les courbes de survie sont estimées par la méthode de Kaplan–Meier, des modèles de régression des risques proportionnels de Cox sont utilisés pour modéliser l’impact des variables sur la survie des patients et l’évolution des patients hospitalisés pour exacerbation est analysée par le test de McNemar.

Résultats

L’âge moyen est de 70 ans. La population comporte 57 % de femmes et 78 % de BPCO. La survie à 1 an (n=416) sous OLD est de 75 %. Les facteurs prédictifs de mortalité identifiés sont l’insuffisance coronarienne (HR [IC95 %] : 1,8 [1,2–2,8] ; p=0,0083), l’altération de la fraction d’éjection du ventricule gauche (HR [IC95 %] : 2,5 [1,3–4,9] ; p=0,0080) et l’existence d’une ostéoporose (HR [IC95 %] : 1,7 [1,0–2,9] ; p=0,040). L’instauration de l’OLD est associée à une diminution de 28 % de la fréquence d’hospitalisation pour exacerbation de BPCO (n=171).

Conclusions

La mortalité à 1 an sous OLD est de 25 %. Les facteurs prédictifs de décès identifiés à 1 an sont l’insuffisance coronarienne, l’altération de la fraction d’éjection du ventricule gauche et l’existence d’une ostéoporose. L’OLD semble participer à une réduction de la fréquence d’hospitalisation pour exacerbation de BPCO.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objectives

The aims of this study were to assess the survival rate at one year of patients receiving long-term oxygen therapy (LTOT) as prescribed by the National Institute for Health and Disability Insurance's imposed criteria based on international recommendations, to search for short-term predictive factors for mortality and to measure the impact of LTOT on the frequency of hospitalization due to COPD exacerbations.

Methods

We conducted a retrospective analysis of 416 patients suffering from chronic respiratory insufficiency and started on long-term oxygen therapy between 2012 and 2014. The survival curves were estimated by the Kaplan–Meier method. Cox regression models were used to estimate the impact of the variables on survival. The evolution of patients hospitalized for COPD exacerbation was analysed by the McNemar test.

Results

The average age of our cohort was 70±10 years. It included 57% women and 78% patients with COPD. The one-year survival rate (n=416) under LTOT was 75%. Identified predictive mortality factors were coronary insufficiency [HR (95% CI): 1.8 (1.2–2.8); P=0.0083], reduction of the left ventricular ejection fraction [HR (95% CI): 2.5 (1.3–4.9); P=0.0080], the presence of osteoporosis [HR (95% CI): 1.7 (1.0–2.9); P=0.040]. There was a 28% reduction in the frequency of hospitalization for exacerbations of COPD during the year after starting LTOT.

Conclusions

Mortality at one year with LTOT was about 25%. Factors predictive of mortality at one year included coronary insufficiency, reduction of the left ventricular ejection fraction and osteoporosis. LTOT seems to reduce hospitalizations due to exacerbations of COPD.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : BPCO, Exacerbation, Facteurs de risque, Oxygénothérapie de longue durée, Survie

Keywords : COPD, Exacerbations, Long-term oxygen therapy, Mortality, Predictive mortality factors


Plan


© 2018  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 9

P. 939-947 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Suivi et évaluation sur une année de projets élaborés en réhabilitation respiratoire
  • L. Péran, C. Le Ber, R. Pichon, M. Cabillic, M. Beaumont
| Article suivant Article suivant
  • Automédication par Annona muricata L. (corossol) à visée anticancéreuse à la Réunion
  • D. Moreau, E. Huchot, V. Gazaille, R. Rossanaly-Vasram, M. Andre

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.