Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Prise en charge masso-kinésithérapique du patient cérébrolésé en éveil de coma - 27/11/18

[26-300-A-10]  - Doi : 10.1016/S1283-0887(18)92512-0 
A. Guntz-Stumpf  : Masseur-kinésithérapeute, P. Froehlig : MPR, M. Rousseau : Psychomotricienne
 Unité de soins continus de neurochirurgie-Unité d'éveil, Centre hospitalier régional universitaire Hautepierre, avenue Molière, 67000 Strasbourg cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 6
Vidéos 3
Autres 5

Résumé

Depuis quelques années, une dynamique s'est installée autour de la prise en charge des patients cérébrolésés en éveil de coma avec notamment la création d'unités spécialisées, alors que le masseur-kinésithérapeute était amené à suivre ce type de patients au sein d'autres structures (en service de réanimation, de neurochirurgie, en soins de suite et de réadaptation, à domicile, etc.). À ce jour, le peu d'études scientifiques qui ont été menées sur ce sujet bien spécifique ne permettent pas de définir un consensus précis sur les méthodes de stimulation et de rééducation à utiliser auprès de ces patients. Dans la littérature, seuls les objectifs et principes généraux de prise en charge sont mentionnés. En parallèle, les professionnels sont généralement très peu formés à ce type de pratique. L'objectif de cet article est de partager une conception de la prise en charge masso-kinésithérapique basée sur des données tirées de la littérature et croisées avec une expérience clinique acquise au sein de l'unité d'éveil du Centre hospitalier régional universitaire de Strasbourg. Plusieurs points clés peuvent être mis en avant. Les principes de prise en charge sont spécifiques au patient en éveil de coma et communs à toute l'équipe soignante. Les techniques utilisées sont des techniques de base connues des masseurs-kinésithérapeutes mais qui nécessitent des adaptations. La prise en soins de ces patients est facilement réalisable quel que soit le lieu mais demande du temps. La nécessité d'une intervention masso-kinésithérapique quant à la prise en charge des troubles neuro-orthopédiques n'est plus à démontrer. Il serait néanmoins intéressant de pouvoir en évaluer les bénéfices sur l'éveil des patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Cérébrolésion, Rééducation du patient cérébrolésé, Éveil de coma, État végétatif, État de conscience minimale


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Kinésithérapie de la gonarthrose fémorotibiale non opérée
  • J.-L. Estrade
| Article suivant Article suivant
  • Imagerie motrice graduelle
  • Y. Barde-Cabusson, T. Osinski

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.