Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Brûlures de la face chez l'enfant - 04/12/18

[22-065-P-10]  - Doi : 10.1016/S2352-3999(18)87383-6 
S. Cassier a, b,  : Praticien hospitalier universitaire
a Unité de chirurgie des brûlés et plastique pédiatrique, Hôpital Armand-Trousseau, AP-HP, 26, avenue du Docteur-Arnold-Netter, 75012 Paris, France 
b Faculté de médecine Pierre-et-Marie-Curie, Sorbonne Université, 91, boulevard de l'Hôpital, 75013 Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Malgré les efforts réguliers réalisés en matière de prévention et d'éducation à la santé, les brûlures de la face chez l'enfant restent encore fréquentes. Cette localisation revêt une gravité particulière par rapport aux autres types de brûlure. La face est l'élément central de l'identité d'un individu, et son vecteur de communication le plus important. La prise en charge des brûlures doit être multidisciplinaire, afin de traiter autant les aspects physiques de la brûlure que son retentissement psychologique. Des cicatrices pathologiques peuvent avoir chez le petit enfant des conséquences sur la croissance faciale et entraîner des difficultés fonctionnelles, en plus du retentissement esthétique souvent important. L'extrémité céphalique représente chez l'enfant 9 % de surface corporelle totale. L'atteinte de la face impose donc généralement une prise en charge en milieu hospitalier pour permettre des soins locaux de qualité, avec des apports hydroélectrolytiques et un traitement antalgique multimodal adapté à l'âge. La majorité des brûlures faciales chez l'enfant est superficielle, mais les brûlures profondes nécessitent une prise en charge chirurgicale spécialisée à la phase aiguë. Une excision assez précoce (7-10 j) et économique des tissus lésés, une bonne qualité de couverture cutanée avec un respect des sous-unités esthétiques du visage limitent la survenue de cicatrices hypertrophiques et rétractiles. Une fois la cicatrisation obtenue, un suivi prolongé et des mesures de rééducation adaptées ont une importance capitale. Les atteintes fonctionnelles doivent être traitées en priorité, alors que les atteintes esthétiques sont prises en charge après la phase de maturation cicatricielle. Toutes les techniques de reconstruction peuvent être utilisées mais un plan de traitement précis avec des gestes réalisés aux moments opportuns assure une qualité optimale de résultats.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Brûlure enfant, Brûlures de la face, Brûlures du cou


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Indications thérapeutiques dans les cancers de la cavité buccale
  • Paul Barrellier, Bernard Gery, Claire Granon
| Article suivant Article suivant
  • Chirurgie des malformations craniofaciales : principes de base
  • B. Morand, E. Seigneuret, L. Selek, G. Bettega

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.