Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Analyse rétrospective des patients porteurs d’anticorps anti-TIF1gamma, anti-NXP2 et anti-SAE1/2 au CHU de Bordeaux de novembre 2014 à février 2017 - 05/12/18

Retrospective analysis of anti-TIF1gamma, anti-NXP2 and anti-SAE1/2 antibodies carriers at Bordeaux university hospital from November 2014 to February 2017

Doi : 10.1016/j.revmed.2018.11.003 
J. Victor a, 1, L. Zanardo b, 1, D. Héron-Mermin c, N. Poursac d, G. Solé e, C. Bordes b, f, 1, P. Duffau a, , f, 1
a Service de médecine interne, hôpital de Bordeaux, hôpital Saint-André, 1, rue Jean-Burguet, 33000 Bordeaux, France 
b Laboratoire d’immunologie et immunogénétique, hôpital de Bordeaux, 33000 Bordeaux, France 
c Service de dermatologie, hôpital de Bordeaux, 33000 Bordeaux, France 
d Service de rhumatologie, hôpital de Bordeaux, 33000 Bordeaux, France 
e Service de neurologie, hôpital de Bordeaux, 33000 Bordeaux, France 
f CNRS-UMR5164 immuno ConcEpT, université de Bordeaux, 33000 Bordeaux, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mercredi 05 décembre 2018

Résumé

Introduction

Les dermatomyosites sont des pathologies auto-immunes rares. La découverte de nouveaux anticorps spécifiques des dermatomyosites a permis de faire émerger des sous-groupes de patients, parmi eux, les anticorps anti-TIF1γ, les anti-SAE1/2 et les anti-NXP2. Le développement récent de kits de dosage de routine pour la détection de ces auto-anticorps, basés sur la technique d’immunodot, est une avancée dans le diagnostic des dermatomyosites. Toutefois, le partage d’expérience sur les difficultés de l’interprétation des immunodots est indispensable. Nous rapportons ici le profil clinique des patients chez lesquels ces auto-anticorps ont été retrouvés entre 2014 et 2017 au CHU de Bordeaux, et discutons de la fréquence et des causes potentielles de positivité non associées à un contexte clinique de dermatomyosite.

Méthodes

Cette étude monocentrique et rétrospective a été menée de novembre 2014 à février 2017 au CHU de Bordeaux. Tous les patients porteurs d’anticorps anti-TIF1γ, anti-SAE1/2 et anti-NXP2, détectés par immunodot, ont été inclus.

Résultats

Cinquante-huit patients ont été inclus : 10 avaient une authentique dermatomyosite et 48 ont été considérés comme des faux positifs. Les 7 patients atteints de dermatomyosites à anti-TIF1γ étaient porteurs d’une néoplasie et, au terme du recueil, seule une patiente était en vie. Sur les 48 faux positifs, 30 patients étaient atteints d’une maladie auto-immune ou inflammatoire et 39 patients présentaient une dysimmunité significative. Aucun de ces patients n’a développé de dermatomyosite au cours du suivi.

Conclusion

Notre immunodot a permis le diagnostic de 10 nouvelles dermatomyosites. En revanche, le nombre important de faux positifs soulève le problème des performances des immunodots et incitent à un dialogue précoce avec les biologistes devant les difficultés d’interprétation potentiellement rencontrées.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

Dermatomyositis are rare autoimmune diseases. The discovery of specific antibodies such as the anti-TIF1γ, anti-SAE1/2 and anti-NXP2 antibodies has been associated with specific clinical phenotypes. The recent development of standardized kits based on immunodot method is a progress in dermatomyositis diagnosis. Here, we report the clinical characteristics of patients carrying these antibodies with or without clinical setting of dermatomyositis.

Methods

This single-center french retrospective study was conducted from November 2014 to February 2017 at Bordeaux university hospital. Patients carrying anti-TIF1γ, anti-SAE1/2 and anti-NXP2 antibodies, detected by immunodot, were included.

Results

Among the 58 patients included, only 10 were finally diagnosed with dermatomyositis. Some form of cancer was found in all anti-TIF1γ antibodies positive patients associated with dermatomyositis. Among the 48 anti-TIF1γ, anti-SAE1/2 and anti-NXP2 antibodies positive patients without clinical phenotype of dermatomyositis, 30 had autoimmune or inflammatory condition and 39 patients presented a significant biological autoimmunity. None of them developed dermatomyositis during the follow-up.

Conclusion

The immunodot kit allowed the diagnosis of 10 dermatomyositis. A high number of autoantibody positive patients without dermatomyositis raises the issue of the immunodot's performances in the context of biological autoimmunity.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dermatomyosite, Anti-TIF1γ, Anti-SAE1/2, Anti-NXP2, Immunodot

Keywords : Dermatomyositis, Anti-TIF1γ, Anti-SAE1/2, Anti-NXP2, Immunodot


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.