Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Description des traitements immunosuppresseurs d’entretien post-greffe rénale à travers le système national de l’Assurance maladie - 05/12/18

Description of immunosuppressive maintenance treatments post kidney transplant through the National System of Health Insurance

Doi : 10.1016/j.nephro.2018.03.004 
Lola Sitruk a, Cécile Couchoud a, Maryvonne Hourmant b, Philippe Tuppin c, Marie-Alice Macher a, Camille Legeai a,
a Agence de la biomédecine, 1, avenue du Stade-de-France, 93212 Saint-Denis-La-Plaine cedex, France 
b Service de néphrologie et d’immunologie clinique, CHU, 30, boulevard Jean-Monnet, immeuble Jean-Monnet, 44093 Nantes cedex 1, France 
c Caisse nationale de l’Assurance maladie des travailleurs salariés, Direction de la stratégie des études et des statistiques, 26-50, avenue du Professeur-André-Lemierre, 75986 Paris cedex 20, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’objectif de la présente étude était de décrire la délivrance médicamenteuse des traitements immunosuppresseurs d’entretien, sur l’année 2014, des patients ayant reçu une transplantation rénale en 2012, à partir des données du Système national des données de santé (SNDS) et de comparer ces résultats aux informations déclarées dans la base nationale Cristal de suivi des receveurs. Pour chaque patient, étaient considérées toutes les délivrances pharmaceutiques d’immunosuppresseurs avec la date de délivrance, la substance active (principe actif) et sa présentation (nombre de comprimés, dosage). Parmi les 2463 patients adultes greffés en 2012 et toujours porteurs d’un greffon en 2014, 73 % avaient au moins une délivrance de tacrolimus monohydrate (TAC), 59 % de mycophénolate mofétil (MMF), 54 % de prednisone et 20 % de ciclosporine (CSA) en 2014. Les doses journalières, mais non le nombre de comprimés par jour, diminuaient avec l’âge. L’association la plus fréquente était tacrolimus monohydrate-mycophénolate mofétil-corticoïdes dans 34 % des cas. L’utilisation d’inhibiteurs mTOR, rare dans l’ensemble (7 %) en 2014, était plus fréquente chez les 66–85 ans. Les associations ne différaient pas de façon importante selon le statut diabétique, pour les patients avec un rein de donneur de plus de 70 ans ou selon le nombre de mismatch. Par rapport à la déclaration dans Cristal, les doses journalières délivrées en pharmacie étaient respectivement similaires (tacrolimus), sous-estimées (mycophénolate) ou surestimées (ciclosporine). Cette étude confirme la difficulté d’appréhender la consommation médicamenteuse et ses variations sur la seule délivrance pharmaceutique ou sur une déclaration ponctuelle, même si cela permet d’avoir une vue assez globale sur les pratiques françaises.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The aim of this study was to describe the drug dispensing of maintenance immunosuppression treatment in 2014 for patients who received a kidney transplant in 2012, based on the data of the French national health insurance and to compare those results with the information collected in the national database for kidney recipients. For each patient, are considered all drugs dispensing with their dates of issue, the molecules and their presentations (number of pills and dosage). Among 2463 transplanted adults in 2012, 73% have received tacrolimus monohydrate, 59% mycophenolate mofetil, 54% prednisone and 20% cyclosporin in 2014. The daily doses but not the number of tablets per day declined with age. The most frequent association was tacrolimus monohydrate-mycophenolate mofetil-steroids in 34% of the cases. The use of mTOR inhibitors, rare generally (7%), is more common in patients aged 66–85 years. Associations did not differ significantly according to diabetic status, for patients with a kidney from an elderly donor or according to the number of mismatch. The daily doses estimated from the deliverance in pharmacy are respectively similar, understated and over-estimate for tacrolimus, mycophenolate mofetil and cyclosporin compared to the national database. This study confirms the difficulty of apprehending drug consumption based only on dispensing in pharmacies or punctual recording even if it allows a fairly comprehensive view of French practices.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Traitements immunosuppresseurs, Transplantation rénale, SNDS

Keywords : Immunosuppression treatment, Kidney transplantation, National Health Insurance


Plan


© 2018  Société francophone de néphrologie, dialyse et transplantation. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 14 - N° 7

P. 523-530 - décembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La glomérulonéphrite aiguë post-streptococcique de l’enfant dans le sud tunisien : étude rétrospective de 12 ans
  • Bayen Maalej, Mona Ben Amor, Manel Jallouli, Manel Weli, Mohamed Charfi, Yassine Abdelkefi, Olfa Chakroun, Khaoula Kamoun, Jamil Hachicha, Noureddine Rekik, Taher Gargah, Lamia Gargouri, Abdelmajid Mahfoudh
| Article suivant Article suivant
  • Impact du renforcement de la prise en charge nutritionnelle du patient en hémodialyse chronique par ajout d’œufs durs en collation
  • Clotilde Muller, Fabienne Knoerr, Isabelle Kolb, Antoine Garstka, Jean-Valère Fumaroli, Sarah Richter

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.