Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cancer colorectal : 74 patients traités par laparoscopie avec un recul moyen de 5 ans - 01/01/02

C.  Polliand,  C.  Barrat,  R.  Raselli,  A.  Elizalde,  G.  Champault * *Auteur correspondant

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif : Le but de cette étude était d'analyser une série prospective de patients ayant un cancer colorectal opéré par laparoscopie et suivis à long terme, avec un recul moyen de 5 ans et de s'assurer que l'approche laparoscopique n'est pas un facteur péjoratif en termes de survie et de récidive néoplasique.

Patients et méthodes : Soixante-quatorze patients atteints ont été opérés par laparoscopie entre 1993 et 1998. Tous ont été revus à 1 mois, 3 mois, puis tous les 6 mois. La durée moyenne du suivi postopératoire a été de 5 ans (0,4-9). Quarante-huit patients (65 %) ont eu une durée de suivi postopératoire supérieure ou égale à 3 ans.

Résultats : Six conversions (8,1 %) ont été nécessaires : deux pour invasion tumorale de structures adjacentes, deux pour marges de résection rectale insuffisantes, une pour plaie de l'intestin grêle et une pour obésité. La reprise du transit est précoce (34,3 ± 16,7 h), la réalimentation est rapide (42,6 ± 22 h), le séjour hospitalier est court (8,2 ± 3,4 j). Aucun décès n'est survenu. La morbidité a été de 13,5 %. Le taux de complications tardives a été de 5,4 %. Deux métastases sur site de trocart (2,6 %) ont été constatées, pour des cancers localement évolués. Le taux de récidive à 5 ans était de 0 % pour les Dukes A, 20 % pour les Dukes B, 39,2 % pour les Dukes C. La survie à 5 ans était de 100 % pour les Dukes A, 80 % pour les Dukes B et 60,7 % pour les Dukes C. Ces résultats sont similaires à ceux de la chirurgie classique.

Conclusion : La chirurgie laparoscopique des cancers colorectaux peut être actuellement pratiquée en associant exigence carcinologique et conditions de sécurité optimales, avec une morbidité faible aussi bien à court qu'à long terme.

Mots clés  : Cancer colorectal ; Chirurgie laparoscopique ; Survie ; Récidive ; Suivi à long terme.

Abstract

Objective: The aims of this study were to analyse the results and long term outcome in a prospective non randomised trial of 74 patients treated by laparoscopic colo-rectal resection for cancer, and to determine wether survival and recurrence are or are not compromised by an initial laparoscopic approach.

Patients and methods: Seventy-four patients with colo-rectal carcinoma were included in a prospective trial and treated by laparoscopic resection. All patients were reviewed at 1, 3, and 6 months interval. A median of 5 years follow up was available. Forty-eight patients (65%) had more than 3 years of follow up.

Results: Six conversions (8,1%) were necessary : 2 for tumor invasion of adjacent organs, 2 for limited margin resection in lower rectal tumors, 1 for small bowel injury and 1 for obesity. After surgery, passing flatus occured at 34,3 ± 16,7 h and oral intake could be reinstaured at 42.6 ± 22 h. Mean postoperative stay was 8,2 ± 3,4 days. No death occured. The overall morbidity was about 13,5%. The rate of late complications was 5,4%. Two port site metastasis (2,6%) were seen in locally advanced carcinoma. Recurrence rate at 5 years was 0% for Dukes A, 20% for Dukes B, 39,2% for Dukes C. Survival rate at 5 years was 100% for Dukes A, 80% for Dukes B, and 60,7% for Dukes C. These results are similar to those of conventional open surgery.

Conclusion: Laparoscopic colorectal resection for cancer can be performed safely, with a low morbidity and rare late complications. Long term follow up (5 years) assessment shows similar outcome compared with conventional surgery.

Mots clés  : Colorectal cancer ; Laparoscopic resection ; Survival ; Recurrence ; Long term follow up.

Plan



© 2002  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 127 - N° 9

P. 690-696 - septembre 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La scintigraphie thyroïdienne : quelle place dans le bilan préopératoire des nodules thyroïdiens ?
  • F. Varcus, J.L. Peix, N. Berger, D. Bordos
| Article suivant Article suivant
  • Techniques, indications et résultats précoces de la conservation splénique dans les exérèses pancréatiques gauches
  • P. Bernard, E. Letessier, F. Denimal, O. Armstrong, J.C. Le Néel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.