Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Apport du test de provocation bronchique non spécifique dans le diagnostic d’asthme et d’inaptitude des militaires tunisiens - 17/12/18

Contribution of non-specific bronchial hyperresponsiveness in the diagnosis of asthma and inaptitude in the Tunisian military

Doi : 10.1016/j.reval.2018.11.002 
S. Daboussi a, S. Toujani b, , L. Addali a, S. Mhamdi a, Z. Mootamri a, C. Aichaouia a, M. Khadraoui a, R. Cheikh a
a Service de pneumologie, faculté de médecine de Tunis, hôpital militaire principal d’instruction de Tunis, université Tunis El Manar, 1007 Tunis, Tunisie 
b Service de pneumologie, faculté de médecine de Tunis, hôpital la Rabta, université Tunis el Manar, Bab Saadoun, 1007 Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le lundi 17 décembre 2018
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Objectif

Évaluer l’intérêt du test de provocation bronchique à la métacholine (TPB) chez des patients ayant une symptomatologie évocatrice d’asthme mais sans critères spirométriques et déterminer l’impact professionnel du diagnostic d’asthme moyennant le TBP chez une population militaire tunisienne.

Matériels et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective menée dans le service de pneumologie de l’hôpital militaire principal d’instruction de Tunis entre novembre 2014 et mars 2018 s’intéressant à des militaires ou soldats adressés pour un avis d’aptitude devant une suspicion d’asthme. Tous les patients ont bénéficié d’une spirométrie suivie d’un test de TPB à la métacholine.

Résultats

Durant la période d’étude 291 dossiers de patients ont été colligés. L’âge moyen était de 24,4 ans allant de 18 à 48 ans. Tous nos patients étaient de sexe masculin. La totalité de notre population présentait une hyperréactivité bronchique (HRB) avec des doses de métacholine allant de 100 à 1100μg avec une dose moyenne de 488μg. La PD 20 était entre 100 et 400 chez 45,4 % des patients alors qu’elle était entre 400 et 800 dans 30,9 % et dans 23,7 % entre 800 et 1100. Le degré de bronchoconstriction variait de 20 à 55 %. La moyenne du degré de bronchoconstriction chez le groupe tabagique était de 32,7 % alors que ce dernier était de 20,3 % chez les non-tabagiques (p=0,04). Cette bronchoconstriction était plus importante en cas de rhinoconjonctivite 35,8 % vs 22,9 % avec p=0,02. Nous n’avons pas trouvé de corrélation entre l’HRB, l’obésité et le taux d’IgE et de polynucléaire éosinophile. Il n’y avait pas de corrélation entre la sévérité de l’HRB et la polypose nasosinusienne. Tous les patients étaient déclarés inaptes pour le service militaire.

Conclusion

Outre l’histoire clinique, le test de provocation bronchique à la métacholine constitue un moyen utile à réaliser en milieu spécialisé pour le diagnostic d’un asthme et la décision d’aptitude à l’engagement chez les asthmatiques militaires.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

We aimed to evaluate the value of the methacholine challenge test (MCT) in patients with asthma symptoms but without spirometric criteria and to determine the professional impact of asthma diagnosis by MCT in a Tunisian military population.

Materials and methods

This was a retrospective study conducted in the pulmonology department of the main military hospital in Tunis between November 2014 and March 2018 among soldiers with suspected asthma referred for aptitude assessment. All patients underwent spirometry followed by MCT.

Results

During the study period, 291 patient files were collected. The average age was 24.4 years (range: 18 to 48). All patients were male and exhibited bronchial hyperresponsiveness (BHR) with methacholine doses ranging from 100 to 1100μg (mean dose: 488μg). PD20 was between 100 and 400 in 45.4% of subjects compared with 400–800 in 30.9% and in 800–1100 in 23.7%. The degree of bronchoconstriction ranged from 20 to 55%. Mean bronchoconstriction in the smoking group was 32.7% vs. 20.3% in the non-smoking group (P=0.04). Bronchoconstriction was greater in the presence of rhinoconjunctivitis: 35.8% vs. 22.9% (P=0.02). We found no correlation between BHR, obesity and levels of IgE and eosinophilia. There was no correlation between the severity of HRB and sinonasal polyposis. All subjects were declared unfit for military service.

Conclusion

In addition to clinical history, methacholine challenge testing plays a significant role in the diagnosis of asthma and medical screening for military service.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Asthme, Militaire, Provocation bronchique, Aptitude militaire, Métacholine, Hyperréactivité

Keywords : Asthma, Military personnel, Bronchial challenge, Aptness for military service, Methacholine, Hyperreactivity


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.