Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

CONDUITE À TENIR DEVANT UNE PREMIÈRE CRISE CONVULSIVE - 21/03/08

Doi : JNR-09-2004-31-4-0150-9861-101019-ART06 

G. SOTO-ARES [1],

P. JISSENDI TCHOFO [1],

W. SZURHAJ [2],

G. TREHAN [1],

X. LECLERC [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La conduite à tenir neuroradiologique devant une première crise convulsive est déterminée par les données obtenues par l’anamnèse, l’examen neurologique, la biologie sanguine et la réalisation d’un électro-encéphalogramme (EEG). Il s’agit dans un premier temps de dissocier la crise convulsive vraie d’une manifestation clinique d’apparence semblable, d’exclure une crise convulsive occasionnelle déclenchée par un facteur exogène puis, de s’orienter vers une étiologie organique responsable de la crise vraie. Cette dernière peut être lésionnelle ou inaugurale de l’épilepsie. La réalisation d’une imagerie cérébrale en urgence n’est indiquée que chez les patients présentant un déficit neurologique focal, une altération de l’état de conscience persistante ou devant des éléments cliniques et biologiques faisant suspecter une pathologie cérébrale vasculaire ou infectieuse. Le scanner est l’imagerie la plus facilement accessible en urgence pour identifier la lésion causale. Son intérêt est d’orienter la prise en charge thérapeutique immédiate et de différer la réalisation de l’IRM. Toutefois, une IRM cérébrale doit être envisagée en urgence lorsque le scanner est peu contributif malgré un tableau clinique grave ou en cas de suspicion de thrombose veineuse cérébrale. Les modalités d’examen sont alors fonction des données cliniques, du type d’épilepsie suspecté et de l’âge du patient.

Abstract

Management of patients after a first seizure

Neuroimaging evaluation in patients after a first seizure could be easily determined on the basis of seizure history, neurological examination, blood sample analysis and electroencephalography. The main objectives of the initial work-up are to differentiate a true seizure event from seizure-like symptoms, to exclude a single seizure as a manifestation of non organic cause and finally to consider the seizure as a result of cerebral lesion or inaugurate epilepsy. When a new onset seizure is diagnosed, urgent neuroimaging is recommended only in patients with focal neurological deficit, persistent or worsening alteration in the level of consciousness and when clinical and biological data lead to a suspected vascular or infectious etiology. Brain CT scan is usually more available in emergency to identify the cause of seizure. It may have an important role for the therapeutic strategy and may defer MRI investigation. Nevertheless, brain MRI must be performed in emergency when CT scan is not conclusive despite a severe clinical condition or in case of cerebral venous thrombosis. Imaging modalities depend on clinical data, patient age and suspected epilepsy type.


Mots clés : crise convulsive , épilepsie , urgences , IRM , conduite à tenir

Keywords: seizure , epilepsy , emergency , MRI , case management


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 4

P. 281-288 - septembre 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • URGENCES NEUROPÉDIATRIQUES EN IMAGERIE
  • C. ADAMSBAUM, Y. ROLLAND, B. HUSSON
| Article suivant Article suivant
  • IMAGERIE DES URGENCES EN NEURO-OPHTALMOLOGIE
  • F. HERAN, M. SCHAISON-CUSIN, M. WILLIAMS, J.D. PIEKARSKI

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.