Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

DÉGÉNÉRESCENCE OLIVAIRE HYPERTROPHIQUE - 21/03/08

Doi : JNR-01-2005-32-1-C1-0150-9861-101019-200500332 

E. AUFFRAY-CALVIER,

H.A. DESAL,

E. NAUDOU-GIRON,

S. SEVERIN-FONTANA,

H. CAVENAILE-DOLEZ,

A. STEFAN,

E. DOURY,

A. DE KERSAINT-GILLY

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif : décrire l’aspect IRM de la dégénérescence olivaire hypertrophique (DOH) secondaire à une lésion du triangle de Guillain et Mollaret.

Patients et méthodes : nous présentons 15 cas de dégénérescence olivaire hypertrophique chez 12 patients (4 femmes et 8 hommes) secondaires à une lésion de la fosse postérieure. L’IRM initiale était réalisée dans un délai de 3 semaines à 8 ½ ans, avec acquisitions axiales, en écho de spin pondérée en densité protonique, T2 et T1 sans et après injection de Gadolinium. De plus chez 6 patients, l’évolution du signal dans le temps était analysée.

Résultats : neuf patients avaient une DOH unilatérale tandis que 3 présentaient une atteinte bilatérale. La DOH était liée 8 fois à une lésion controlatérale du noyau dentelé, 5 fois à une lésion homo-latérale du faisceau central du tegmentum et dans 2 cas à une atteinte contro-latérale du pédoncule cérébelleux supérieur. La DOH était visible en hypersignal densité protonique et T2 dès 3 semaines. Après injection de Gadolinium, il n’existait pas de rehaussement. Un hypersignal courbe central (HCC) pouvait être rencontré après 7 mois d’évolution. Enfin une décroissance progressive du signal était observée à partir de 3 1/2  ans et les anomalies de signal persistaient après 13 ans. Sur le plan clinique des myoclonies palatales étaient notées à 5 mois d’évolution chez un patient.

Conclusion : La dégénérescence olivaire hypertrophique est une forme rare de dégénérescence transsynaptique, qui associe un hypersigal T2 et un hypertrophie du noyau inférieur de l’olive bulbaire. Elle est secondaire à une lésion de triangle de Guillain et Mollaret et peut entraîner des myoclonies palatales.

Abstract

Hypertrophic olivary degeneration. MR Imaging Findings and Temporal Evolution

Purpose: to describe the magnetic resonance imaging features of hypertrophic olivary degeneration (HOD) subsequent to lesion in the “Guillain-Mollaret triangle”.

Materials and methods: 15 cases of HOD were diagnosed at MR imaging in 12 patients (4 women and 8 men) with posterior fossa lesion. The time interval from the beginning of the disease to the MR examination was 3 weeks to 8 ½ years. Evaluation of the changes in signal intensity over time of the lesions was available in 6 patients.

Results: Nine cases of HOD were unilateral and three were bilateral. HOD was associated to a lesion of the contralateral dentate nucleus in 8 cases, to a lesion of the ipsilateral central tegmental tract in 5 cases and to a lesion of the contralateral superior cerebellar peduncle in 2 cases. Hyperintensity and hypertrophy of the olive on proton density and T2-weighted images appeared as early as 3 weeks after the ictus. A curved central hyperintensity (CCH) could be observed 7 months after the initial presentation. Decrease in the signal intensity was observed after 3 ½ years and abnormal signal intensity could persist for up to 13 years. Palatal myoclonus at 5 months was associated with HOD in one case.

Conclusion: HOD is considered a trans-synaptic degeneration subsequent to lesions in the Guillain-Mollaret triangle. Hyperintensity and hypertrophy of the olive are observed, sometimes with palatal myoclonus.


Mots clés : dégénérescence olivaire hypertrophique , MRI , myoclonie palatale

Keywords: hypertrophic olivary degeneration , MRI , palatal myoclonus


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 1-c1

P. 67-72 - janvier 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • ACUTE DEMYELINATION: AN INSIGHT INTO THE EFFECT OF MITOXANTRONE ON CNS LESIONS
  • A. Tourbah, J.L. Stievenart, G. Edan, A. Abanou, D. Dormont, O. Lyon-Caen

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.