Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

En quoi l’infertilité peut être source d’un sentiment d’agression - 05/01/19

How infertility can cause feelings of aggression

Doi : 10.1016/j.sexol.2018.12.001 
B. Rossin
 Hôpital Saint-Joseph, 26, boulevard de Louvain, 13008 Marseille, France 

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le samedi 05 janvier 2019
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Objectif

Évaluer l’agression du corps et de l’esprit autour de l’infertilité qu’elle soit médicale ou sociétale. Cette réflexion s’adosse sur la pratique de 30 ans d’expérience de prise en charge de couples inféconds au sein de l’unité d’assistance médicale à la procréation de l’hôpital Saint-Joseph à Marseille. Force est de constater le parcours difficile des couples dans la démarche diagnostique nécessitant des explorations complémentaires intrusives pour le corps et l’esprit. L’agression et l’espoir se succèdent, bousculant le ressenti des patients. Dans notre société en pleine mutation sur la famille, le personnel soignant se trouve confronté à l’expression du désir d’enfant, vécu comme un choix, une liberté, un droit. Sujet de controverses dans les débats de bioéthique (révision de la loi de bioéthique en cours).

Discussion

Agression du corps et l’esprit par les moyens diagnostiques et thérapeutiques, par l’échec, par l’impuissance devant l’âge qui avance avec la chute de la fertilité. L’agression en AMP se traduit par un taux d’abandon considérable et ce pour toute cause confondue : 35,6 % après une tentative, et augmente à chaque tentative supplémentaire, le taux cumulatif d’abandon est de 90 % après 3 cycles. Les stérilités idiopathiques stagnent de 25 % à 30 %, avec une stabilité déconcertant malgré les progrès diagnostiques. C’est une alerte pour les soignants et pour le politique.

Conclusion

L’agression autour de l’infertilité, met en jeu, deux thématiques, celui de la démarche diagnostique et thérapeutique et celui spécifique du désir d’enfant L’impossibilité d’accéder au désir d’enfant que ce soit naturellement ou après AMP constitue une agression du corps qui n’a plus vocation à porter un enfant, une agression de la psyché qui n’a plus vocation de transmission de l’histoire familiale. La famille a évolué, la place de l’enfant du désir est devenue centrale dans le lien affectif qui unit les parents. La société doit s’adapter aux désirs des patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objective

Assess the levels of aggression on the body and the mind of medical or societal infertility. Study based on 30 years’ practice in helping infertile couples in a medically-assisted reproduction unit at St Joseph's Hospital in Marseille. It is clear that the journey is difficult for couples looking for diagnosis requiring additional tests that are intrusive for the body and the mind. In our society undergoing serious transformations to family life, the care staff are confronted with couples explaining their desire for a child, experienced as a right, a form of freedom, a choice. This has become a controversial and topical subject in today's bioethical debates (with a revision underway of the French law on bioethics).

Discussion

Perceived aggression of the body and the mind by the various diagnostic and therapeutic means, by failure, by feelings of powerlessness in the face of advancing age and falling fertility. The feelings of aggression through MAR are reflected in the high drop-out rates, regardless of the cause: 35.6% after the first attempt, increasing after each additional attempt up to 90% after 3 cycles of treatment. Cases of idiopathic sterility stagnate at 25% to 30%, with a worrying stability despite the progress made in diagnostic techniques, and this should be a warning for care staff and for the political world alike.

Conclusion

Aggression around sterility brings two themes into play; firstly, the issue of the diagnostic and therapeutic approach and secondly the specific desire for a child. The impossibility of having a child, either naturally or by means of MAR, becomes a form of physical aggression to a body which can no longer have the vocation of carrying a child, in addition to an aggression of the mind which can no longer have the vocation of passing down the family history. The family has changed, the place of the child born of desire becomes central in the emotional bond between the parents.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Agression, Reproduction, Désir d’enfant, Loi

Keywords : Aggression, Reproduction, Desire for children, Law


Plan


 Communication faite lors des journées Aius/Sexogyn, Marseille, oct 2018.


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.