Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Mise en place du programme national de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus en France - 10/01/19

Implementation of National Cervical Cancer Screening Program in France

Doi : 10.1016/j.bulcan.2018.11.013 
Anne-Sophie Woronoff 1, , 2, 3 , Florence Molinié 3, 4, Brigitte Trétarre 3, 5
1 CHRU Besançon, Registre des tumeurs du Doubs et du Territoire de Belfort, 3, boulevard Fleming, 25030 Besançon cedex, France 
2 Université de Franche-Comté, EA3181, 19, rue Ambroise-Paré, 25000 Besançon, France 
3 Réseau français des registres de cancers (Francim), 37, allées Jules-Guesde, 31073 Toulouse, France 
4 Registre des tumeurs de Loire-Atlantique/Vendée, 50, route de Saint-Sébastien, 44093 Nantes cedex 1, France 
5 ICM, Registre des tumeurs de l’Hérault, 208, rue des Apothicaires, 34298 Montpelier cedex 5, France 

Anne-Sophie Woronoff, CHRU Besançon, Registre des tumeurs du Doubs et Territoire de Belfort, 3, boulevard Alexandre Fleming, 25030 Besançon cedex, France.CHRU Besançon, Registre des tumeurs du Doubs et Territoire de Belfort3, boulevard Alexandre FlemingBesançon cedex25030France
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 10 janvier 2019
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

En France en 2017, un cancer du col de l’utérus a été diagnostiqué chez 2850 femmes et 1100 en sont décédées. La baisse des taux d’incidence et de mortalité observée depuis plusieurs dizaines d’années marque le pas depuis le début des années 2000. Le cancer du col de l’utérus est dû à la persistance au niveau du col utérin d’une infection sexuellement transmissible par des papillomavirus humains. La prévention du cancer du col de l’utérus repose actuellement sur la vaccination antipapillomavirus humains et sur le dépistage par frottis cervico-utérin basé en France jusqu’en 2018 sur une démarche individuelle. Le plan cancer 2014–2019 a prévu de mettre en place un programme national de dépistage organisé du cancer du col de l’utérus qui propose à court terme de poursuivre le dépistage par frottis cervico-utérin selon les règles fixées par la Haute Autorité de Santé (HAS) en 2010, tout en créant les conditions du passage au test papillomavirus humains en dépistage primaire. L’objectif de ce programme est de réduire l’incidence et le nombre de décès par cancer du col de l’utérus de 30 % à dixans, en atteignant 80 % de taux de couverture dans la population cible et en rendant le dépistage plus facilement accessible aux populations vulnérables et/ou les plus éloignées du système de santé. Le cancer du col de l’utérus est un des rares cancers qui pourrait devenir exceptionnel. La combinaison des deux méthodes de prévention primaire et secondaire, avec de forts taux de couverture, vaccinale et de dépistage, devrait faire disparaître ce cancer dans les pays qui disposent de ressources économiques permettant l’application efficace de ces programmes de prévention.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

In 2017 in France, cervical cancer (CC) was diagnosed in 2850 women and 1100 women died. The decline in incidence and mortality rates observed for several decades has slowed since the early 2000s. CC is due to the persistence of a sexually transmitted infection by human papillomaviruses (HPV). Currently CC prevention depends on HPV vaccination and Pap smear tests (PST) and up until 2018 diagnosis has been carried out an individual basis in France. The 2014–2019 French Cancer Plan has planned to implement a nationally organized screening program of CC which proposes in the short term to continue screening by PST, according to the recommendations set by HAS in 2010, while creating the conditions for the transition to HPV-testing in primary screening. The objective of this program is to reduce the incidence and number of CC deaths by 30% within the next 10 years, by achieving an 80% coverage rate in the target population and making screening more accessible to vulnerable populations and/or those who have poor access to the healthcare system. CC is one of the rare cancers that could become exceptional. The combination of the two primary and secondary prevention methods, with high rates of vaccination and screening coverage, should make it possible to eliminate this cancer in countries with sufficient economic resources for the effective implementation of these prevention programs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer du col de l’utérus, Épidémiologie, HPV, Programme national de dépistage organisé, Vaccination

Keywords : Cervical cancer, Epidemiology, HPV, National screening program, Vaccination


Plan


© 2018  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.