Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Migration in last decade to high-risk prostate cancer after radical prostatectomy - 10/01/19

Migration des stades après prostatectomie totale au cours des 10 dernières années vers un cancer de la prostate à haut risque

Doi : 10.1016/j.purol.2018.09.008 
P.-M. Patard a , M. Roumiguié a , T. Prudhomme a , N. Doumerc a , M. Thoulouzan a , X. Gamé a , A. de la Taille b , P. Rischmann a , M. Soulié a , L. Salomon b , J.-B. Beauval a,
a Department of urology, andrology and renal transplantation, CHU Rangueil, Paul-Sabatier university, 1, avenue J Poulhès, 31059 Toulouse cedex, France 
b Department of urology, Henri-Mondor Hospital, Assistance–Publique Hôpitaux de Paris, 51, avenue du Maréchal de Lattre-de-Tassigny, 94010 Créteil, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Summary

Objective

There is controversy around prostate cancer (PCa) screening through the use of PSA, due to the risk of overtreatment. The current trend observed in various European and American studies is a decrease in the number of radical prostatectomy (RP) in low-risk PCa and an increase for intermediate or locally advanced diseases. The objective of this study was to observe the migration of the pathological stages from radical prostatectomy (RP) over 10 years in France through 2 French centers.

Methods

It was a multicentric retrospective study, where all the RP realized in 2 French tertiary centers, in a laparoscopic or retropubic approach for each of the years 2005, 2010 and 2015 were included. Preoperative data (age, PSA, clinical stage, number of positive biopsies, Gleason biopsy score) and postoperative data (pTNM, pathological Gleason score (pGS)) were analyzed and compared.

Results

In all, 1282 RP were realized (503 in 2005, 403 in 2010, 376 in 2015). Respectively between 2005, 2010, 2015 the average number of positive biopsy increased significantly from 2.30 vs. 2.88 vs. 5.3 (P=0.0001). The distribution of D’Amico's risk evolves with time: low-risk: 49.9 vs. 44.4 vs. 15.7% (P=0.0001); intermediate risk: 40.95 vs. 43.92 vs. 64.1% (P=0.0001) and high-risk: 9.15 vs. 11.66 vs. 20.2% (P=0.0001) between 2005, 2010 and 2015 respectively. pGS evolved to higher score with SG<7: 22.8 vs. 29.9 vs. 7.1% et SG7: 77.2 vs. 70.1 vs. 92.9% (P=0.001). Also, pTNM increased to non-organ-confined disease: pT2: 66.9 vs. 51.9 vs. 48.7%; pT3: 33.1 vs. 48.1 vs. 51.3% (P=0.0001).

Conclusion

This study showed a change in the management of PCa since new recommendations from medical authorities about PSA screening and evolving of conservative treatment. Number of RP increase for higher risk PCa. This change corresponds to better patient selection for RP: decrease for low-risk and increase for high-risk organ-confined disease.

Level of evidence

3.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif

Il existe une controverse autour du dépistage du cancer de prostate (CaP) par l’utilisation du PSA, en raison du risque de surtraitement. La tendance actuellement observée dans différentes études Européennes et Américaines est une diminution du nombre de prostatectomie totale (PT) dans les CaP de bas risque et une augmentation pour les maladies de pronostique intermédiaire ou localement avancée. L’objectif de cette étude était d’observer la migration des stades pathologiques sur 10 ans des patients subissant une prostatectomie totale, afin d’évaluer la tendance Française à partir de 2 centres universitaires de haut volume chirurgical.

Méthodes

Il s’agissait d’une étude rétrospective, multicentrique où toutes les PT réalisées, dans 2 centres universitaires Français et quelque soit la voie d’abord, laparoscopique ou rétropubienne, pour chacune des années 2005, 2010 et 2015 étaient incluses. Les données préopératoires (âge, PSA, stade clinique, nombre de biopsies positives, score de biopsie de Gleason) et postopératoires (pTNM, score de Gleason pathologique (pGS)) ont été analysées et comparées.

Résultats

Au total, 1282 PT ont été réalisées (503 en 2005, 403 en 2010, 376 en 2015). Respectivement entre 2005, 2010 et 2015, le nombre médian de biopsies positives a augmenté significativement de 2,30 vs 2,88 vs 5,3 (p=0,0001). La répartition des risques selon la classification de D’Amico évoluait avec le temps avec : un risque faible : 49,9 vs 44,4 vs 15,7 % (p=0,0001) ; risque intermédiaire : 40,95 vs 43,92 vs 64,1 % (p=0,0001) ; et risque élevé : 9,15 vs 11,66 vs 20,2 % (p=0,0001) entre 2005, 2010 et 2015 respectivement. Le score pGS évoluait vers un score plus élevé avec SG<7 : 22,8 vs 29,9 vs 7,1 % et SG7 : 77,2 vs 70,1 vs 92,9 % (p=0,001). De plus les stades pTNM évoluent avec notamment une extension extraprostatique : pT2 : 66,9 vs 51,9 vs 48,7 % ; pT3 : 33,1 vs 48,1 vs 51,3 % (p=0,0001).

Conclusion

Cette étude a montré un changement dans la prise en charge du CaP depuis les nouvelles recommandations sur le dépistage du PSA et l’évolution des traitements conservateurs. Le nombre de PT pour les CaP à risque plus élevé augmente. Ce changement correspond à une meilleure sélection des patients éligibles à la PT : diminution pour les maladies à faible risque et augmentation pour les maladies localisées à haut risque.

Niveau de preuve

3.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Prostate cancer, Radical prostatectomy, Stage migration

Mots clés : Cancer de la prostate, Prostatectomie, Migration des stades


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 1

P. 29-35 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Risque médico-légal en urologie : analyse d’un portefeuille d’assurés auprès d’une compagnie d’assurances française entre 2009 et 2018
  • F. Papillon, L. Cormier, D. Legeais
| Article suivant Article suivant
  • Efficacité des ballons Pro-ACT™ dans le traitement de seconde ligne de l’incontinence urinaire d’effort post-prostatectomie après échec des bandelettes sous-urétrales
  • M. Nicolas, S. Droupy, P. Costa

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.