Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La sarcopénie - 15/01/19

Doi : 10.1016/j.rhum.2018.06.003 
Anne Tournadre a, , c , Gaelle Vial a, c, Frédéric Capel c, Martin Soubrier a, c, Yves Boirie b, c
a Service de rhumatologie, hôpital G.-Montpied, CHU de Clermont-Ferrand, 58, rue Montalembert, 63003 Clermont-Ferrand, France 
b Service de nutrition clinique, hôpital G.-Montpied, CHU de Clermont-Ferrand, 63003 Clermont-Ferrand, France 
c Unité de nutrition humaine, UMR1019, INRA, université Clermont-Auvergne, 63000 Clermont-Ferrand, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Points essentiels

La sarcopénie se définit à la fois par une perte de masse, de fonction et une altération de la qualité musculaire.
L’âge, la dysmobilité, la résistance anabolique et la lipotoxicité musculaires, l’inflammation en sont les principaux mécanismes.
Elle est responsable d’une augmentation de la morbi-mortalité, ce d’autant qu’il s’associe à la perte musculaire une augmentation de la masse grasse (adiposité sarcopénique).
Sa prise en charge associe nutrition ciblée sur la qualité des protéines et des acides gras, activité physique, traitements anti-inflammatoires et anabolisants musculaires en cours d’évaluation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

La sarcopénie correspond à une perte à la fois de la masse et de la fonction musculaire. Le terme a été initialement utilisé pour désigner la perte musculaire liée à l’âge. Sa définition actuelle s’étend aux pathologies chroniques, aux situations d’inactivité ou de perte de mobilité, de malnutrition. Elle doit être distinguée de la cachexie qui associe à la perte de muscle une perte de poids et une anorexie. Ses mécanismes sont complexes et interdépendants incluant l’âge, l’inactivité, l’atteinte neuromusculaire, la résistance anabolique postprandiale, l’insulinorésistance, la lipotoxicité, des facteurs endocrines, le stress oxydant, une dysfonction mitochondriale, l’inflammation. Sa prévalence varie de 3 à 24 % selon les critères utilisés et augmente avec l’âge. Dans la polyarthrite rhumatoïde, elle est de l’ordre de 20–30 %, et est corrélée à la sévérité de la maladie. Les conséquences fonctionnelles, métaboliques, l’impact sur la morbi-mortalité et les coûts de santé sont importants : handicap, altération de la qualité de vie, chute, ostéoporose, dyslipémie, risque cardiovasculaire, syndrome métabolique, immunosuppression. C’est d’autant plus problématique qu’à la perte musculaire s’associe une augmentation de la masse grasse définissant l’adiposité sarcopénique. Le diagnostic repose sur une mesure de la masse musculaire et des tests fonctionnels par évaluation soit de la force ou des performances musculaires (marche, équilibre). Il n’existe pas à l’heure actuelle de biomarqueur spécifique. Sa prise en charge est multimodale associant, nutrition ciblée sur la qualité des apports protéiques et des acides gras, lutte contre la sédentarité, thérapeutiques anti-inflammatoires. Les traitements anabolisants musculaires, modulateurs sélectifs des androgènes et anticorps anti-myostatine, sont en cours d’évaluation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Sarcopénie, Muscle, Adiposité


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais la référence anglaise de Joint Bone Spine avec le DOI ci-dessus.


© 2018  Société Française de Rhumatologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 86 - N° 1

P. 39-45 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Stratégies d’immunothérapie ciblée au cours des vascularites associées aux ANCA
  • Xavier Puéchal
| Article suivant Article suivant
  • Microbiote et os
  • Lidia Ibáñez, Matthieu Rouleau, Abdelilah Wakkach, Claudine Blin-Wakkach

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.