Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Corrélation entre le catastrophisme et l’indice de Lequesne en cas de gonarthrose : étude prospective - 15/01/19

Doi : 10.1016/j.rhum.2017.12.007 
Julien Lecorney a, 1, Frank Verhoeven a, b, 1, Mickaël Chouk a, Xavier Guillot a, b, Clément Prati a, b, Daniel Wendling a, , c
a Service de rhumatologie, CHRU de Besançon, 2, boulevard Fleming, 25030 Besançon, France 
b EA 4267 « PEPITE », FHU INCREASE, université de Franche-Comté, 25030 Besançon, France 
c EA 4266 « Agents pathogènes et inflammation », université de Franche-Comté, 2, boulevard Fleming, 25030 Besançon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 3
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Points essentiels

L’indice de Lequesne et le “Pain Catastrophizing Scale” sont corrélés chez patients consultants pour une gonarthrose en soins primaires ou secondaires.
Les patients vus par les rhumatologues hospitaliers ont un catastrophisme plus important que ceux vus par les médecins généralistes, bien qu’ils aient un score radiographique et un indice de Lequesne statistiquement équivalent.
Un indice de Lequesne élevé pourrait inciter à évaluer le catastrophisme par le PCS au début de la prise en charge d’une gonarthrose

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif

Le catastrophisme est reconnu pour être associé à de moins bons résultats antalgiques en cas de prothèse totale de genou. Le but de cette étude était d’évaluer la corrélation entre l’indice de Lequesne et le catastrophisme en cas de gonarthrose.

Méthodes

Nous avons inclus des patients consultant pour une gonarthrose soit un médecin généraliste, soit un rhumatologue du CHRU de Besançon. Nous avons exclu ceux avec une indication chirurgicale. Pour chaque patient, nous avons recueilli les données épidémiologiques, le stade radiographique, l’indice de Lequesne et le score de catastrophisme de Sullivan (PCS). La corrélation entre les différents scores a été évaluée par un test de Spearman.

Résultats

Cent patients ont été inclus entre novembre 2015 et avril 2016, 50 consultant un médecin généraliste et 50 consultant un rhumatologue hospitalier. Il y avait principalement des femmes (57 %) d’âge moyen de 64,8±1,1 ans. Le stade radiographique était de 2,6±0,1. Le PCS moyen était de 12,9±1,1 et l’indice de Lequesne était de 10,4±0,4. Les patients vus par un rhumatologue avaient un PCS plus important que ceux vus par un médecin généraliste, alors que ces patients avaient un stade radiographique et un indice de Lequesne statistiquement équivalents. La corrélation entre l’indice de Lequesne et le score radiographique était faible (r=0,3 ; p<0,01), modérée entre le PCS et l’indice de Lequesne (r=0,47 ; p<0,0001) et absente entre le PCS et le score radiographique.

Conclusion

Le catastrophisme et l’indice de Lequesne sont modérément corrélés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Catastrophisme, Arthrose, Genou, Indice de Lequesne


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article mais la référence anglaise de Joint Bone Spine avec le DOI ci-dessus.


© 2017  Société Française de Rhumatologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 86 - N° 1

P. 87-89 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact du traitement par statines dans la progression radiologique de la gonarthrose : résultats issus de l’analyse post-hoc de l’essai SEKOIA
  • Florent Eymard, Camille Parsons, Mark H. Edwards, Florence Petit-Dop, Jean-Yves Reginster, Olivier Bruyère, Xavier Chevalier, Cyrus Cooper, Pascal Richette
| Article suivant Article suivant
  • La fibromyalgie en France : vécu quotidien, fardeau professionnel et prise en charge. Enquête nationale auprès de 4516 patients
  • Françoise Laroche, Julien Guérin, Déborah Azoulay, Joël Coste, Serge Perrot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.