Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Accuracy of delayed post-contrast FLAIR MR imaging for the diagnosis of leptomeningeal infectious or tumoral diseases - 21/03/08

Doi : JNR-12-2006-33-5-0150-9861-101019-200605465 

S. KREMER,

M. ABU EID,

G. BIERRY,

A. BOGORIN,

M. KOOB,

J.L. DIETEMANN,

S. FRUEHLICH

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Apports de la séquence flair retardée après injection pour le diagnostic des lésions lepto-meningées infectieuses ou tumorales

Objectifs : comparer les séquences FLAIR sans injection, avec injection, retardées après injection, et les séquences T1 injectées et T1 retardées après injection afin de déterminer quelle est la séquence la plus appropriée pour le diagnostic des lésions lepto-méningées.

Moyens : 10 patients (6 hommes, 4 femmes, âge : 52,7 +/– 16,4 ans) suspects d’atteinte leptoméningée (carcinomatose leptoméningée ou méningites infectieuses) ont bénéficié d’une IRM cérébrale avec acquisition d’une séquence axiale T1 SE et d’une séquence axiale FLAIR, répétées immédiatement après injection de gadobenate dimeglumine (0,1 mmol/Kg) et répétées 20 minutes après injection. Les images ont été analysées afin de déterminer quelle séquence apporte le plus d’information pour le diagnostic d’atteinte leptoméningée.

Résultats : les séquences FLAIR injectées précoces et tardives apportaient au moins autant d’information diagnostiques que les séquences FLAIR sans injection et les séquences T1 injectées précoces. Les séquences FLAIR retardées apportaient toujours plus d’informations diagnostiques que les séquences FLAIR injectées précoces et généralement plus d’informations diagnostiques que les séquences T1 injectées tardives.

Conclusion : la séquence FLAIR acquise 20 minute après injection retrouve des lésions sous arachnoïdiennes plus étendues et plus marquées que le T1SE ou les séquences réalisées précocement après injection et semble améliorer le diagnostic radiologique des atteintes leptoméningées.

Abstract

Aims: To compare unenhanced, gadolinium enhanced, delayed gadolinium enhanced FLAIR images, gadolinium enhanced and delayed gadolinium enhanced T1 images in different types of leptomeningeal diseases, and to determine the most accurate MRI sequence for the diagnosis of leptomeningeal disease.

Material and methods: Ten patients (6 men, 4 women, age: 52,7+/–16,4) clinically suspected of cerebral leptomeningeal infectious or tumoral disease underwent brain MR examination: Axial FLAIR and T1 SE images were acquired before, immediately after administration of gadobenate dimeglumine (0.1mmol per kilogram of body weight) (early enhancement), and 20 minutes after injection of contrast media (delayed enhancement). Images were analysed to determine the more appropriate technique for the diagnosis of leptomeningeal disease.

Results: Early enhanced FLAIR and delayed enhanced T1 were always more or equally accurate for the diagnosis of leptomeningeal diasease, as compared to, respectively, unenhanced FLAIR and early enhanced T1 images

Delayed enhanced FLAIR was always more accurate for the diagnosis of leptomeningeal disease as compared to early enhanced FLAIR images. Delayed enhanced FLAIR was in most of the cases more accurate for the diagnosis of leptomeningeal disease as compared to delayed enhanced T1 images.

Conclusion: Delayed enhanced FLAIR MR sequence seems to improve the diagnosis of leptomeningeal infectious or tumoral diseases as compared to other MR sequences.


Mots clés : FLAIR , IRM , gadolinium , méningite carcinomateuse

Keywords: FLAIR , MRI , gadolinium , meningitis , carcinomatosis


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 5

P. 285-291 - décembre 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Et si demain était dynamique ?
  • J.Y. GAUVRIT
| Article suivant Article suivant
  • Value of phase contrast magnetic resonance imaging for investigation of cerebral hydrodynamics
  • O. BALÉDENT, C. GONDRY-JOUET, S. STOQUART-ELSANKARI, R. BOUZERAR, D. LE GARS, M.E. MEYER

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.