Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les génodermatoses dans le service de dermatologie-vénéréologie du CHU Yalgado Ouédraogo (YO) de Ouagadougou, au Burkina Faso - 15/01/19

Doi : 10.1016/j.annder.2018.09.371 
N.N. Korsaga/Somé 1, 2, , A. Nikiéma 2, J.-B. Andonaba 3, F. Barro/Traoré 1, 2, P. Niamba 1, 2, A. Traoré 1, 2
1 Unité de formation et de recherche en sciences de la santé, université Ouaga 1 Pr Joseph Ki-Zerbo 
2 Service de dermatologie, CHU Yalgado Ouédraogo 
3 Service de dermatologie, CHU Sanou Souro, Ouagadougou, Burkina Faso 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le but de ce travail était de décrire les aspects épidémiologique et clinique des génodermatoses ainsi que leur retentissement sur la qualité de vie dans le service de dermatologie-vénéréologie du CHU-YO.

Matériel et méthodes

Nous avons mené une étude descriptive transversale avec une partie rétrospective de janvier 2006 à décembre 2016 et une partie prospective de janvier 2017 à décembre 2017 avec un échantillonnage exhaustif de tous les cas. Les patients inclus devaient avoir un dossier clinique contenant les variables recherchées. Les variables cherchées étaient épidémiologiques et cliniques pour la partie rétrospective et sociologiques (connaissances et retentissement de la maladie) pour la partie prospective, lors d’un appel téléphonique.

Résultats

Pour la partie rétrospective, nous avons recensé 29 939 nouveaux patients, dont 568 atteints de génodermatoses et répondant aux critères d’inclusion, soit une fréquence de 1,90 %. Pour la partie prospective 103 patients étaient inclus parmi ces 568. L’âge moyen était de 21,8 ans et 350 (61,6 %) étaient de sexe féminin. Des antécédents familiaux similaires étaient notifiés chez 89 patients (15,6 %). Les génodermatoses les plus rencontrées étaient par ordre de fréquence les nævi dans 19,7 % des cas, les angiomes et malformations vasculaires (16,2 %), les neurofibromatoses (14,9 %), les kératodermies palmoplantaires (9,8 %), les ichtyoses (9,68), l’albinisme (2,6 %), la porokératose de Mibelli et la maladie de Darier (2,1 % chacun), les épidermolyses bulleuses héréditaires (1,5 %) et les troubles du tissu conjonctif (1,1 %). Parmi les 103 patients de la partie prospective, une altération de la qualité de vie était rapportée par 55 patients et un retentissement économique par 79 patients. Soixante-quatorze patients ne savaient pas de quoi ils souffraient et 14 patients pensaient avoir été envoûtés. Concernant le retentissement psychosocial, 45 patients se sentaient impuissants face à la maladie, 23 se disaient victimes de stigmatisation, 12 avaient des craintes pour leur avenir et 5 se sentaient exclus de leurs milieux.

Discussion

Les nævi, les angiomes et malformations vasculaires, les neurofibromatoses, les kératodermies palmoplantaires et les ichtyoses sont les génodermatoses les plus rencontrées au CHU-YO. Leur retentissement est aussi bien économique que psychosocial.

Conclusion

Une étude de plus grande envergure permettrait de mieux cerner la problématique de ces affections dans notre contexte. En attendant, la mise en place d’une consultation d’écoute mensuelle à l’intention de ces patients permettrait d’améliorer leur qualité de vie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Épidémiologie, Génodermatoses


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 145 - N° 12S

P. S242-S243 - décembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Tabagisme et sévérité de la maladie de Verneuil à propos de 1428 sujets : étude EpiVer
  • E. Ravni, F. Cambazard, A.C. Biron, C. Couzan, E. Couty, J.L. Perrot
| Article suivant Article suivant
  • Enquête sur les pratiques et les connaissances des étudiants en médecine au Liban vis-à-vis de l’exposition au soleil
  • N.-E. Gerbaka, R. Merhi, C. Tabet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.