Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dermatite collodionnée acquise compliquant une érythrodermie : un tableau clinique caractéristique de surinfection candidosique cutanée diffuse - 15/01/19

Doi : 10.1016/j.annder.2018.09.465 
C. Girard , D. Bessis
 Hôpital Saint-Éloi, Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La surinfection candidosique d’une érythrodermie est exceptionnelle et probablement méconnue. Nous en rapportons une observation.

Observation

Une femme de 38 ans était suivie pour une érythrodermie sèche chronique stable évoluant depuis 10 mois dans le contexte d’un thymome malin et d’une myasthénie traitée par prednisone (0,5mg/kg). Elle consultait en urgence pour l’aggravation et la modification de l’aspect de l’érythrodermie depuis quelques jours, dans un contexte fébrile. L’examen attestait de larges plaques de squames blanchâtres et jaunâtres, épaisses et adhérentes, malodorantes, prédominant sur les faces postérieures et internes des membres inférieurs. Ces plaques étaient craquelées, fissuraires et érosives conférant un aspect collodionné. Il existait également une langue dépapillée couverte d’un enduit blanchâtre non adhérent associée à une chéilite angulaire. Aucune pustule cutanée n’était observée. Le reste de l’examen mettait en évidence une érythrodermie et une kératodermie palmoplantaire déjà connues. La CRP était à 68, les leucocytes à 14 800/mm3. L’analyse histologique avec coloration PAS d’une lésion squameuse notait la présence d’abondants filaments mycéliens envahissant la couche cornée. Le prélèvement mycologique cutané de squames isolait du Candida albicans faisant porter le diagnostic de surinfection candidosique cutanée diffuse. Un traitement général par fluconazole intraveineux et éconazole local en application biquotidienne permettait une régression de la dermite collodionnée en 1 semaine tandis que l’érythrodermie persistait inchangée (Annexe A).

Discussion

La surinfection candidosique cutanée d’une érythrodermie n’a été rapportée que dans un cas jusqu’à présent. Comme dans notre cas, elle s’associait à un thymome, affection classiquement prédisposant au risque de candidose cutanéomuqueuse chronique. Les signes cliniques sont caractérisés par une modification de l’érythrodermie avec développement surajouté d’une dermatite de type collodionnée, érosive et malodorante superposable à celle observée au cours de la dermatite fungique invasive du prématuré. L’absence de lésion pustuleuse est constante et peut égarer le diagnostic. La reconnaissance précoce de cette complication infectieuse autorise la mise en route immédiate d’un traitement antifungique systémique probabiliste, évitant l’application inadaptée de dermocorticoïdes ou d’antibactériens topiques, tandis que le diagnostic de certitude est apporté par l’histologie et la culture mycologique cutanée.

Conclusion

La surinfection candidosique cutanée d’une érythrodermie est exceptionnelle et sa présentation clinique dermatologique évocatrice.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Candidose, Dermatite collodionnée, Érythrodermie


Plan


 Les illustrations et tableaux liés aux abstracts sont disponibles à l’adresse suivante : https://doi.org/10.1016/j.annder.2018.09.465.


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 145 - N° 12S

P. S290-S291 - décembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Un érythème migrant très chronique
  • P. Berniolles, J. Fongue, M.-C. Koeppel, P. Berbis, E. Delaporte
| Article suivant Article suivant
  • Fibrillation auriculaire révélant une myocardite : une manifestation exceptionnelle de la maladie de Lyme disséminée précoce
  • S. Ventéjou, T. Genet, S. Leducq, P. Lanotte, L. Zilliox, L. Bernard, C. Lenormand, M. Samimi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.