Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Allongement de la durée d’efficacité des injections de toxine botulique dans l’hyperhidrose axillaire : cohorte de 117 patients sur 15 ans de suivi - 15/01/19

Doi : 10.1016/j.annder.2018.09.541 
C. Berthin , H. Maillard
 Dermatologie, centre hospitalier Le Mans, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’hyperhidrose axillaire correspond à la production excessive de sueur des creux axillaires. Sa répercussion sur la qualité de vie peut être majeure. Les injections de toxine botulique (TB) sont un traitement utilisé en 2e intention avec une efficacité démontrée mais transitoire.

L’objectif était d’étudier la variation de la durée d’efficacité des injections de TB A (Dysport®) dans le cadre d’hyperhidrose axillaire primaire sévère à long terme.

Matériel et méthodes

De mai 2001 à avril 2018, 220 patients étaient traités par TB pour une hyperhidrose axillaire avec un score HDSS à 3 ou 4/4 et un test de Minor significatif. Les critères d’inclusion étaient d’avoir reçu au minimum 3 injections de posologie standardisée (Dysport® 150U/aisselle). Les critères d’exclusion étaient l’utilisation de la marque Botox® et l’utilisation d’une dose non standardisée.

Pour évaluer la durée d’efficacité, nous avons calculé la moyenne des durées d’efficacité lors de la première et de la dernière injection reçue. Toutes les périodes avec variation de posologie ou de molécule étaient exclues.

Résultats

Cent vingt-trois patients ont été inclus, 84 femmes et 39 hommes, de moyenne d’âge de 38,3 ans. Les patients ont reçu en moyenne 5,5 injections. La moyenne de la durée d’efficacité de la première et de la dernière injection était respectivement de 5,9 et 10,2 mois. La durée maximale d’efficacité observée était de 5,5 ans. La différence entre les durées d’efficacité de la première et de la dernière injection était statistiquement significative (p<0,001).

Au total, 56 patients (48 %) décrivaient une augmentation de leur durée d’efficacité supérieure ou égale à 50 % ; 16 patients (14 %) décrivaient une augmentation inférieure à 50 % ; 21 patients (18 %) une durée d’efficacité stable. Dix-huit patients (15 %) décrivaient une diminution de la durée d’efficacité inférieure à 50 % et seulement 6 patients (5 %) décrivaient une diminution de la durée d’efficacité supérieure ou égale à 50 %. Parmi ces 6 patients, seulement un avait eu une courte durée entre les deux premières injections. Aucun n’avait reçu de dose « booster ». Les patients avaient reçu en moyenne 6,8 injections dans ce groupe.

Sur l’échantillon total, la moyenne de la durée de suivi ajustée était de 5,5 ans avec un minimum de 9 mois et un maximum de 15 ans et 3 mois. 51 patients (44 %) avaient un suivi de plus de 5 ans, dont 20 (17 %) de plus de 10 ans.

Parmi ces 20 patients, les patients avaient reçu en moyenne 8,25 injections. Dix-huit ont observé une augmentation de la durée d’efficacité supérieure ou égale à 50 %. Un seul a observé une diminution de la durée d’efficacité des injections supérieure ou égale à 50 % (Annexe A).

Conclusion

Notre étude confirme l’augmentation de la durée d’efficacité des injections de TB dans l’hyperhidrose axillaire en fonction du nombre des injections, sans tendance à l’allo-immunisation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Durée d’efficacité, Hyperhidrose axillaire, Toxine botulique


Plan


 Les illustrations et tableaux liés aux abstracts sont disponibles à l’adresse suivante : https://doi.org/10.1016/j.annder.2018.09.541.


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 145 - N° 12S

P. S331-S332 - décembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prise en charge des lésions cutanées de pseudoxanthome élastique en chirurgie plastique
  • A. Rouffet, D. Marie, S. Boucher, C. Deranque, L. Martin, P. Rousseau
| Article suivant Article suivant
  • Facteurs susceptibles de faire changer d’attitude les dermatologues adoptant un statu quo thérapeutique en cas de psoriasis en plaques modéré à sévère non ou mal contrôlé
  • B. Halioua, F. Corgibet, R. Maghia, S. Hello, G. Caillet, C. Nicolas, J.-L. Riboulet, E. Mahe

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.