Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Rare histologic types of rectal cancer: A monocentric cases series report - 16/01/19

Histologies rares de cancer du rectum : résultats d’une cohorte monocentrique

Doi : 10.1016/j.canrad.2018.03.009 
A. Vallard a, P. Diao a, b, M.-A. Garcia c, G. Pigné a, N. Vial a, F. Forest d, M. Peoc’h d, J. Langrand-Escure a, N. Magné a,
a Radiotherapy department, institut de cancérologie Lucien-Neuwirth, 108 bis, avenue Albert-Raimond, BP 60008, 42271 Saint-Priest-en-Jarez, France 
b Department of Radiation Oncology, Sichuan Cancer Hospital, 55 Renmin Nan Lu, Sect. 4 Wuhou District, Chengdu, 610041, PR China 
c Public Health Department, centre Hygée, avenue Albert-Raimond, BP 60008, 42271 Saint-Priest-en-Jarez, France 
d Department of Pathology, hôpital Nord, CHU de Saint-Étienne, avenue Albert-Raimond, 42271 Saint-Priest-en-Jarez, France 

Corresponding author.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mercredi 16 janvier 2019
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Abstract

Purpose

There is paucity of data on rectal cancer with uncommon histologic types. The objective was to describe managements of care and outcomes in patients with rectal cancer of histologic types other than adenocarcinoma.

Material and methods

This monoinstitutional retrospective study included all patients with rectal cancer undergoing rectal radiotherapy.

Results

From 2004 to 2015, 744 patients were treated for rectal cancer, and ten had a histologic type other than adenocarcinoma. The median age was 60.7 years (range: 34.6–80.4 years). Histologic types were neuroendocrine (four), adenosquamous (one), undifferentiated with large cell (one), clear cell (one), anaplastic with small cell (one), signet ring cell (one) and adenocarcinoma with choriocarcinomatous differentiation (one). Four patients were initially diagnosed with a stage IV rectal cancer, and two ultimately became metastatic. Six patients underwent surgery, with four neoadjuvant chemoradiotherapies. None experienced complete response and two had incomplete resections. First-line and concomitant chemotherapies were adapted to histology results, mainly with etoposide and platinum salts for neuroendocrine and small cells tumours. Four patients experienced progression before first line treatments were achieved. Median progression free survival and overall survival were 3.8 and 10.1 months respectively. Two patients were long survivors (22 and 54.7 months, both still alive). All other died of rectal cancer.

Conclusion

The present study highlights the rarity and the specificities of uncommon histologic types of rectal cancer. We report the real-life management and outcome of rare histologic types of rectal cancers, with dismal prognosis of stage IV tumours. We also report that treatments were adapted to histology.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif de l’étude

L’objectif de ce travail était de décrire les modalités de prise en charge et l’évolution des patients atteints de cancer du rectum d’histologie rare.

Matériel et méthodes

Nous avons rétrospectivement étudié les traitements et le devenir de tous les patients atteint d’un cancer du rectum traité dans notre service de radiothérapie.

Résultats

De 2004 à 2015, 744 patients ont été traité pour un cancer du rectum, dont dix avaient un sous-type histologique autre que l’adénocarcinome. L’âge médian de ces patients était de 60,7 ans (de 34,6–80,4 ans). Le sous-type histologique identifié était de nature neuroendocrine (quatre patients), adénosquameuse (un patient), indifférenciée à grandes cellules (un patient), carcinomateuse à cellules claires (un patient), anaplasique à petites cellules (un patient), en bague à chaton (un patient) et adénocarcinomateuse avec différenciation choriocarcinomateuse (un patient). Quatre cancers étaient d’emblée métastatiques et deux le sont finalement devenus. Six patients ont pu bénéficier d’une chirurgie rectale, précédée d’une chimioradiothérapie pour quatre d’entre eux. Aucune réponse complète n’a été mise en évidence et la résection étaient incomplète pour deux patients. La chimiothérapie concomitante ou de première ligne était toujours adaptée aux sous-types histologiques. Les durées médianes de survie sans progression et de la survie globale étaient respectivement 3,8 mois et 10,1 mois. Deux patients étaient en vie, à 22 et 54,7 mois du diagnostic. Les autres sont décédés des suites de leur cancer.

Conclusion

Les traitements des cancers rares du rectum ont été adaptés au sous-type histologique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Rectal cancer, Neuroendocrine, Rare, Histology, Outcome, Radiotherapy

Mots clés : Cancer, Rectum, Anatomopathologie, Histologie, Rare, Radiothérapie


Plan


© 2018  Société française de radiothérapie oncologique (SFRO). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.