Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

De Freud à Benedetti : variations sur la distinction soi non-soi dans la situation psychanalytique avec des patients schizophrènes - 30/01/19

From Freud to Benedetti: Variations on the distinction between self and non-self in psychoanalytic contexts with schizophrenic patients

Doi : 10.1016/j.evopsy.2018.02.006 
Christophe Chaperot  : Psychiatre, Psychanalyste, Chef de service
 6e secteur de psychiatrie, secteur G06, centre hospitalier d’Abbeville, 43, rue de l’Isle, 80142 Abbeville cedex, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

La distinction strictement délimitée entre « soi » et « non-soi » se propose comme une évidence simple, de même que la dichotomie « sujet-objet ». Mais cette distinction ne résiste pas longtemps à l’examen surtout dans les domaines de l’intersubjectivité. Les psychanalystes qui exercent avec des patients schizophrènes sont particulièrement sensibles à ces questions dans la mesure où le type de transfert comprend une influence importante du fonctionnement psychique du patient sur celui du thérapeute, avec des vécus où les psychés semblent communiquer étroitement et au-delà former un inconscient commun, principalement étudié par Gaetano Benedetti. L’objectif de ce travail est de reprendre les conceptions des principaux auteurs pour montrer la spécificité du travail psychothérapeutique orienté par la psychanalyse avec les patients schizophrènes.

Méthodes

Les thèses ou théorisations des principaux auteurs analystes qui élaborent leurs pratiques avec des patients schizophrènes seront rappelées et contextualisées, afin de tenter d’en extraire la logique.

Résultats

Il apparaît que l’ensemble des auteurs considère la spécificité du transfert dans la schizophrénie comme reposant sur un transfert « de psychopathologie » (expression de Benedetti), ne prenant pas sa source de l’actualisation d’un désir sur la Personne de l’analyste incarnant alors un imago, mais sur une circulation de l’archaïque que l’analyste doit accueillir psychiquement et traiter. Cet accueil de l’archaïque, inconscient, amène l’analyste à se trouver habité par les vécus de son patient et tout son effort sera de les décoder, détoxifier, pour les restituer sous une forme organisée par sa propre créativité. Le principe même de la thérapie repose sur la subversion assumée et favorisée de la distinction habituelle « soi » « non-soi ».

Discussion

Il résulte de ces éléments une éthique particulière inhérente au travail thérapeutique avec des patients schizophrènes : celle d’accepter l’intrusion psychique inconsciente autrement dit de ne pas se réfugier derrière un « négativisme soignant » trop rationnel ou « professionnel ». Ce type de travail nécessite la pratique de la supervision qui permet de retrouver certains contenus psychiques du patient qui auraient échappé au thérapeute et de les soigner.

Conclusion

La spécificité du transfert psychotique implique une pratique qui amène le thérapeute à accueillir la psychose de son patient dans sa propre psyché et d’en faire sa propre maladie à soigner, dans une totale subversion des limites « soi » « non-soi ».

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Aims

The strict boundary between “self” and “non-self” appears obvious, in the same way as the subject-object dichotomy. The distinction does not however hold for long under scrutiny, in particular in the area of intersubjectivity. Psychoanalysts working with schizophrenic patients are particularly sensitive to these issues, since the type of transference entails considerable influence of the psychic functioning of the patient on that of the therapist. Experiences arise where the two psyches seem to communicate closely, and not merely by forming a common unconscious, mainly studied by Gaetano Benedetti. The aim of this work was to return to the conceptualisations of the main authors in order to demonstrate the specificity of psychotherapeutic work of psychoanalytic orientation with schizophrenic patients.

Methods

The theories and theorisations of the main analytic authors describing their practice with schizophrenic patients will be recalled and contextualised in an attempt to perceive the logic.

Results

It appears that these authors overall consider that the specificity of transference with schizophrenic subjects resides in a transfer of “psychopathology” (according to Benedetti), arising not in relation to any possibility of realisation of a desire on the person of the analyst who then embodies an imago, but based on archaic movements that the analyst needs to take in and process. This processing of the archaic, which is unconscious, leads the analyst to find himself inhabited by the experiences of his patient, and his efforts will be directed at decoding and detoxifying them so as to return them in a form that is organised by his own creativity. The very principle of the therapy is based on the deliberate subversion of the usual distinction between “self” and “non-self”.

Discussion

What emerges from these elements is a particular ethic that is inherent in therapeutic work with schizophrenic patients: acceptation of the unconscious psychic intrusion, or in other words a refusal to take refuge behind a “caregiver negativism”, overly rational or too “professional”. This type of work requires supervision, enabling certain aspects of the psychic content that may have escaped the therapist to be retrieved, and the instatement of appropriate care.

Conclusion

The specific nature of psychotic transference implies a mode of practice that brings the therapist to “take on” his patient's psychosis in his own psyche, to make it his own illness to be cared for, in a complete subversion of the boundaries between “self” and “non-self”.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Schizophrénie, Transfert, Psychothérapie, Psychanalyse, Benedetti G

Keywords : Schizophrenia, Transference, Psychotherapy, Psychoanalysis, Benedetti G


Plan


 Toute référence à cet article doit porter mention : Chaperot C. De Freud à Benedetti : variations sur la distinction soi non-soi dans la situation psychanalytique avec des patients schizophrènes. Evol Psychiatr 2019 ;84(1) : pages (pour la version papier) ou URL [date de consultation] (pour la version électronique).


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 84 - N° 1

P. 25-32 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Soi et soi/être, de la bactérie au salience network
  • Renaud de Beaurepaire
| Article suivant Article suivant
  • Délire, Self et Neuroleptique. Approche phénoménologique de l’effet des neuroleptiques
  • François Monville

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.