Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Traitement chirurgical du tronc artériel commun - 31/01/19

[42-825]  - Doi : 10.1016/S1241-8226(18)77212-5 
P. Vouhé a, b  : Professeur des Universités, praticien hospitalier
a Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité, 75015 Paris, France 
b Service de chirurgie cardiaque pédiatrique, Hôpital universitaire Necker-Enfants Malades, AP-HP, 149, rue de Sèvres, 75743 Paris cedex 15, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 15
Iconographies 13
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Le tronc artériel commun est une cardiopathie congénitale complexe caractérisée par la présence d'un seul tronc artériel naissant à la base du cœur, muni d'une valve artérielle unique (valve troncale) et donnant naissance à l'aorte, aux artères pulmonaires et aux artères coronaires. Le pronostic spontané est sombre (moins de 20 % de survie à l'âge de 1 an) ; il a été beaucoup amélioré par les progrès de la chirurgie cardiaque pédiatrique. Dans les formes habituelles, l'intervention correctrice, réalisée en période néonatale, comporte trois temps principaux : division du tronc artériel commun en aorte et bifurcation pulmonaire ; fermeture de la communication interventriculaire en connectant le ventricule gauche avec la néoaorte ; construction d'une connexion entre le ventricule droit et la bifurcation pulmonaire (soit en utilisant des tissus autologues, soit à l'aide d'un conduit prothétique extracardiaque). Dans les formes complexes (interruption de l'arche aortique associée, dysplasie sévère de la valve troncale, artères pulmonaires non confluentes ou sténosées), des modifications techniques permettent également, dans l'immense majorité des cas, la réalisation d'une correction complète en période néonatale. La mortalité opératoire est acceptable (autour de 10 %). Les résultats à terme dépendent de plusieurs facteurs évolutifs : dysplasie de la valve troncale ; type de réparation de la voie pulmonaire ; présence d'un syndrome de DiGeorge. Globalement, ces résultats sont satisfaisants : taux de survie à long terme autour de 75 % ; qualité de vie proche de la normale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Cardiopathie congénitale, Tronc artériel commun, Truncus arteriosus, Traitement chirurgical


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Opération de Fontan - le cœur univentriculaire
  • R. Prêtre
| Article suivant Article suivant
  • Anomalie d'Ebstein : techniques chirurgicales, valvulaires et ventriculaires
  • S. Chauvaud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.