Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Donatien Raffegeau (1855–1931), fondateur de la clinique « La Villa des Pages » au Vésinet ; ses collaborateurs et successeurs : B.-A. Casalis, H. Leulier, P.-M. Leulier, R. Leulier et H. Mignon - 04/02/19

Donatien Raffegeau (1855–1931): The founder of the clinic “La Villa des Pages” at Le Vésinet; his collaborators and successors: B.-A. Casalis, H. Leulier, P.-M. Leulier, R. Leulier and H. Mignon

Doi : 10.1016/j.amp.2018.01.018 
Denis Tiberghien a, , b, 1
a Service de réanimation, rééducation neuro-respiratoire, hôpital Raymond-Poincaré, 92380 Garches, France 
b CHR Théophile-Roussel, CMP de Saint-Cloud, 3-5, rue Tahere, 92210 Saint-Cloud, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 16
Iconographies 8
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Originaire de Vendée, Donatien Raffegeau (1855–1931) a fait ses études de médecine en province (Nantes et Angers). Successivement interne d’Aurèle Petrucci (1880–1906), médecin-directeur de l’asile de Saint-Gemmes-sur-Loire, d’Ambroise-Eusèbe Mordret (1822–1904) médecin en chef de l’asile du Mans et de Jules Christian (1847–1907) à la Maison Nationale de Charenton, Raffegeau est docteur en médecine en 1884. Après avoir exercé pendant une courte période dans un asile privé situé au 130 rue de la Glacière et aux thermes Magenta à Paris, Raffegeau fonde en 1890 une maison de santé : « l’Institut hydrothérapique du Vésinet » dénommé « La Villa des Pages ». À l’époque, c’était un sanatorium d’hiver et d’été consacré au traitement des convalescents et de toutes les affections nerveuses. Les aliénés n’y étaient pas admis. À une période où le culte du bien-être physique était de mise, Raffegeau privilégie une approche thérapeutique par l’hydrothérapie, la thermothérapie et la massothérapie. Il pratique l’électrothérapie et la suggestion selon la méthode de Liebeault. Dans une approche sensorielle psychothérapeutique, il a développé la luminothérapie et porté un intérêt à la musicothérapie. La gymnastique ou l’escrime étaient employées comme des compléments thérapeutiques. Il proposait à ses patients des séjours thérapeutiques dans un lieu de villégiature calme et retiré situé en bord de mer qu’il avait acquis en 1908 : la villa des Charmilles (Château de Port-Cé) près de Saint-Nazaire (Loire Atlantique). Membre de différentes sociétés : Société Médico-Psychologique, Société d’Anthropologie de Paris, Société de l’Hypnotisme, Société d’Astronomie et vice-président de la Société de Psychothérapie, il a occupé des fonctions de maire dans sa ville natale de 1908 à 1931 et de conseiller municipal au Vésinet. Dans le mouvement de l’hygiène mentale à l’école, il insistait sur le rôle important que pourrait jouer le médecin dans les établissements scolaires, aussi bien au point de vue mental qu’au point de vue physique. Après la Grande Guerre, le premier Raffegeau a préconisé et rendu ainsi classique le traitement de l’épilepsie par le Gardénal (Luminal des Allemands), améliorant la qualité de vie sociale et professionnelle des malades. Au fil des années, la Villa des Pages va ouvrir ses portes aux malades mentaux. Aucun médecin psychiatre ne pouvait ignorer dans leur pratique les nouvelles approches thérapeutiques développées dans les hôpitaux publics que sont la malariathérapie, la cure de Sakel, la convulsivothérapie. Elles vont faire leur entrée dans cet établissement privé avec les collaborateurs et successeurs de D. Raffegeau : les docteurs Henri Mignon (1870–1854), Pierre-Maximin Leulier (1884–1952), Bernard-Alfred Casalis (1902–1975). La lecture de leurs articles publiés entre 1916 et 1941, parus en grande majorité dans les Annales Médico-Psychologiques, en témoigne. Par la suite, Roger Leulier (1913–1998) et Hélène Leulier (1913–), formés par des pionniers de la psychiatrie moderne, assureront la direction médicale de 1947 à 1981. Membre de l’Évolution Psychiatrique (1946) et membre adhérente de la Société Psychanalytique de Paris (1953), H. Leulier fait entrer la psychanalyse à la Villa des Pages sans faire fi des avancées en psychiatrie générale. Après avoir été dirigé par deux médecins psychiatres (A. Campagne et A. Sonnier), cet ancien « Institut hydrothérapique du Vésinet » appartient au groupe ORPEA depuis 2002. Le renouvellement des médecins de cet établissement depuis sa création, qui ont su tenir compte des avancées thérapeutiques en psychiatrie générale en les intégrant dans leur pratique, a permis à cette maison de santé de traverser les âges et de se maintenir dans le paysage de la psychiatrie française.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Donatien Raffegeau (1855–1931) was born in Vendée. He studied medicine in Nantes and Angers. He was successively the intern of Aurèle Petrucci (1880–1906), medical director at Saint-Gemmes-sur-Loire asylum, Ambroise-Eusebe Mordret (1822–1904), head doctor at the mental asylum of Le Mans and Jules Christian (1847–1907) during 15 months at the National House of Charenton. In 1884, he qualified as a medical doctor. Raffegeau worked for a short period of time in a private asylum located at 130 rue Glacière in Paris and then he found a house of health in 1890. Its name was “Hydrotherapeutic Institute of Vésinet” and called later “La Villa des Pages”. It was a winter and summer sanatorium for cases of convalescents and all nervous disorders. The insane were not admitted. Raffegeau promoted a treatment approach by the hydrotherapy, the thermotherapy and the massotherapy. He used the electrotherapy, the light therapy and the suggestion according to Liebeault’ method. The gymnastic or the fencing were used as therapeutic adjuvants. Raffegeau prescribed for specific patients a therapeutic stay at the “Villa des Charmilles” (Castle of Port-Cé) near Saint-Nazaire (Loire Atlantique). In 1908, he acquired this peacefull place located on the waterfront. Member of various societies: medico-psychological society, anthropology society, hypnotism society, astronomy society and vice-president of the psychotherapy society, he was elected Mayor of his native city from 1908 to 1931 and Vésinet municipal counsellor. In the flow of mental hygienist school, he insisted on the important role of the school doctor on the mental and physic health. After the Great War, Raffegeau was the first to prescribe the Gardénal epilepsy treatment (Luminal of the Germans), which became a classic treatment. The quality of social and professional life of the patients has been improved. This treatment was developed at the Villa des Pages clinic (Le Vésinet). Over the years, the Villa des Pages has opened its doors to the psychiatric patients. The physiotherapy had to give way partially to the new therapeutic approaches developed in public hospitals: malaria therapy, insulin shock therapy, electroshock, caradiazol therapy. No psychiatric doctor could not ignore them in their practice. They have been introduced by the doctors Henri Mignon (1870–1854), Pierre-Maximin Leulier (1884–1952), Bernard-Alfred Casalis (1902–1975) as proved their articles published in “Annales Médico-Psychologiques”. From 1947 to 1981, their successors Roger Leulier (1913–1998) and Hélène Leulier (1913–) trained by pioneers of modern psychiatry (J. Delay, P. Guiraud, G. Heuyer, J. Rondepierre) have assumed the medical direction. The latter was a member of the Psychiatric Evolution (1946) and an adherent member of the Psychoanalytic Society of Paris (1953). She introduced the psychoanalysis in the Villa des Pages. After having been directed by two psychiatrists (A. Campagne and A. Sonnier), this old “Hydrotherapy Institute of Vésinet” is an establishment whose destiny is in the hands of the ORPEA group since 2002. We acknowledge that the renewal of the clinic's doctors since being set up in 1890 who took account of therapeutic advances in the field of psychiatric by integrating them into their practice had allowed that this Health Home survived throughout the centuries and to maintain in the world of French psychiatric.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Biographie, Histoire de la médecine, Histoire de la psychiatrie, Hypnose, Psychothérapie

Keywords : Biography, History of medicine, History of psychiatry, Hypnosis, Psychotherapy


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 177 - N° 1

P. 85-100 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le plan blanc psychologique et psychiatrique : un dispositif d’avenir pour les victimes d’événements hors normes
  • Bluenn Quillerou, Jean-Pierre Bouchard
| Article suivant Article suivant
  • Analyse de livres

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.