Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Parasitoses digestives - 05/02/19

[4-1340]  - Doi : 10.1016/S1634-6939(18)74442-6 
N. Peiffer-Smadja, MD., Ms a, b, M. Reboul, MD c, L. Noel, PharmD c, V. Mathy, PharmD c, E. D'Ortenzio, MD., MScPH a, b, d,
a Service de maladies infectieuses et tropicales, Hôpital Bichat-Claude-Bernard, AP-HP, Paris, France 
b IAME, UMR 1137, Inserm, Université Paris-Diderot, Sorbonne Paris Cité, Paris, France 
c Service de bactériologie, hygiène, virologie, parasitologie, Unité de parasitologie, Hôpital Bichat-Claude-Bernard, AP-HP, Paris, France 
d REACTing, Inserm, Bureau 141, 101, rue de Tolbiac, Paris, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mercredi 06 février 2019

Résumé

Les parasitoses digestives sont fréquemment responsables de symptomatologie digestive chez des patients revenant de voyage en zone tropicale mais sont également présentes en France métropolitaine. Les motifs de consultation les plus fréquents sont la diarrhée, un syndrome dyspeptique, la découverte d'éléments parasitaires dans les selles, une urticaire ou la découverte fortuite d'une hyperéosinophilie. Le diagnostic des parasitoses repose principalement sur l'examen parasitologique des selles qui doit être idéalement répété trois fois à quelques jours d'intervalle et permet d'identifier des protozoaires ou des helminthes. Les parasitoses digestives à évoquer spécifiquement dans chaque situation clinique sont détaillées dans un tableau synthétique, de même que les principaux signes cliniques des parasitoses fréquentes. Ce chapitre décrit ensuite l'épidémiologie, la symptomatologie et le traitement des protozooses suivantes : giardose, amoebose, cryptosporidiose, microsporidiose, cystoisosporose, et des helminthoses suivantes : oxyurose, ascaridiose, anguillulose, trichinellose, ankylostomose, trichocéphalose, bilharziose intestinale, taeniasis, diphyllobothriose, hyménolépiose et distomatoses intestinales. Le traitement des parasitoses digestives repose généralement sur le métronidazole pour les protozoaires, sur l'albendazole pour les némathelminthes et sur le praziquantel pour les plathelminthes. La prévention repose sur le lavage fréquent des mains et le respect des règles d'hygiène alimentaire notamment lors des voyages. Il faut également éviter les baignades en eau douce stagnante en zone tropicale.


Mots-clés : Parasitose, Diarrhée, Voyages, Examen parasitologique des selles, Hyperéosinophilie, Antiparasitaires


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.