Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Pertinence des marqueurs tumoraux, scores (cliniques et biologiques) et algorithmes à visée diagnostique et pronostique devant une masse ovarienne suspecte d’un cancer épithélial. Article rédigé sur la base de la recommandation nationale de bonnes pratiques cliniques en cancérologie intitulée « Conduites à tenir initiales devant des patientes atteintes d’un cancer épithélial de l’ovaire » élaborée par FRANCOGYN, CNGOF, SFOG, GINECO-ARCAGY sous l’égide du CNGOF et labellisée par l’INCa - 07/02/19

Diagnostic and prognostic value of tumor markers, scores (clinical and biological) algorithms, in front of an ovarian mass suspected of an epithelial ovarian cancer: Article drafted from the French Guidelines in oncology entitled “Initial management of patients with epithelial ovarian cancer” developed by FRANCOGYN, CNGOF, SFOG, GINECO-ARCAGY under the aegis of CNGOF and endorsed by INCa

Doi : 10.1016/j.gofs.2018.12.013 
S. Bendifallah a, b, G. Body c, d, E. Daraï a, e, L. Ouldamer c, , d
a Département de gynécologie-obstétrique, hôpital Tenon, Assistance publique des Hôpitaux de Paris (AP–HP), 4, rue de la Chine, 75020 Paris, France 
b UMR_S938, université de Sorbonne, 75000 Paris, France 
c Département de gynécologie, centre hospitalier universitaire de Tours, 2, boulevard Tonnellé, 37044 Tours, France 
d Inserm U1069, université François-Rabelais, 37044 Tours, France 
e Inserm UMR S 938, université Pierre-et-Marie-Curie, 75000 Paris, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 07 février 2019

Résumé

Objectifs

Évaluer la valeur diagnostique de biomarqueurs sériques/urinaires et la stratégie de diagnostic de résécabilité pour établir des recommandations de prise en charge.

Méthodes

Recherche bibliographique en langue française et anglaise effectuée par consultation des bases de données Pubmed, Cochrane et Embase.

Résultats

Pour le diagnostic d’une tumeur ovarienne suspecte de malignité à l’imagerie : il est recommandé de doser le CA125 sérique (grade A). Il n’est pas recommandé de doser l’ACE sérique (grade C). Le faible niveau de preuve des travaux identifiés et l’absence de données spécifiques concernant la valeur diagnostique du CA19.9 ne permet pas de proposer une recommandation sur son usage. Il est recommandé de doser le HE4 sérique (grade A). La comparaison des données sur la sensibilité, spécificité et AUC du CA125 et du HE4 sériques montre des résultats similaires pour le diagnostic d’une tumeur ovarienne suspecte de malignité devant une masse ovarienne indéterminée en imagerie (NP1). Il n’est pas recommandé l’utilisation de l’HE4 urinaire de malignité en raison de l’absence de supériorité par rapport au dosage sérique de l’HE4 (grade A). Il n’est pas recommandé l’utilisation de l’ADN sérique libre circulant tumoral (grade A). Il n’est pas recommandé l’utilisation d’un Auto-Anticorps associés aux Tumeurs (AAbs) (grade B). L’utilisation du score ROMA (Risk of Ovarian Malignancy Algorithm) est recommandée (grade A). L’utilisation à visée diagnostique du Copenhagen index (CPH-I) n’est pas recommandée (grade C). L’utilisation à visée diagnostique du score R-OPS n’est pas recommandée (grade C). L’utilisation à visée diagnostique du score OVA500 n’est pas recommandée (grade C). Pour le diagnostic de résécabilité en chirurgie première d’une carcinose péritonéale d’origine ovarienne, tubaire ou péritonéale primitive : Il n’est pas recommandé d’intégrer le CA125 sérique pour l’évaluation de la résécabilité (grade A). Le faible niveau de preuve des travaux identifiés et l’absence de seuil uniforme spécifique pour le taux de HE4 concernant la résécabilité ne permettent pas de proposer une recommandation sur l’utilisation de ce dosage pour évaluer la résécabilité. Aucune recommandation ne peut être émise concernant la valeur diagnostique de résécabilité concernant les autres biomarqueurs (ACE, CA 19.9). Pour le diagnostic de résécabilité en chirurgie d’intervalle d’une carcinose péritonéale d’origine ovarienne, tubaire ou péritonéale primitive : le faible niveau de preuve des travaux identifiés et l’absence de seuil uniforme spécifique pour les taux de CA125 ou HE4 concernant la résécabilité optimale après chimiothérapie néoadjuvante ne permet pas de proposer une recommandation sur l’utilisation de ce dosage pour évaluer la résécabilité dans ce contexte. Aucune recommandation ne peut être émise concernant la valeur diagnostique pour évaluer la résécabilité après chimiothérapie néoadjuvante concernant les autres biomarqueurs (ACE, CA 19.9, et nouveaux biomarqueurs). Place de la cœlioscopie pour le diagnostic de résécabilité en chirurgie première d’une carcinose péritonéale d’origine ovarienne, tubaire ou péritonéale primitive : les données évaluant la pertinence de la cœlioscopie pour l’évaluation de la résécabilité des cancers de l’ovaire objectivent une réduction significative du nombre de laparotomies inutiles (NP1). La cœlioscopie est recommandée pour l’évaluation de la résécabilité (grade A). Le score de Fagotti présente l’intérêt majeur d’être un outil reproductible (NP1) permettant une évaluation de la faisabilité d’une chirurgie de cytoréduction optimale en première intention (NP4). Il est recommandé d’utiliser le score de Fagotti pour évaluer le risque de non résécabilité chirurgicale première pour une carcinose ovarienne, tubaire, péritonéale primitive (grade C). Un score de Fagotti supérieur ou égal à 8 est corrélé à un taux faible de chirurgie première complète ou optimale (NP4) (grade C). Il n’y a pas suffisamment de preuves dans la littérature pour recommander l’utilisation du score de Fagotti modifié, ni d’autres scores cœlioscopiques (NP4) par rapport au score de Fagotti. En cas de laparotomie de cyto-réduction pour une carcinose péritonéale d’origine ovarienne, tubaire ou péritonéale primitive, il est recommandé d’évaluer la charge tumorale par l’utilisation du Peritoneal Cancer Index (PCI) (grade C). Pour la prédiction de la survie globale et de la survie sans récidive et des complications chirurgicales postopératoire, la pertinence clinique et statistique des outils actuellement publiés ne permet pas de recommander leur utilisation en pratique clinique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives

To evaluate the diagnostic value of serum/urinary biomarkers and the operability diagnosis strategy to make management recommendations.

Methods

Bibliographical search in French and English languages by consultation of Pubmed, Cochrane and Embase databases.

Results

For the diagnosis of a suspicious adnexal mass on imaging: Serum CA125 antigen is recommended (grade A). Serum CAE is not recommended (grade C). The low evidence in literature concerning diagnostic value of CA19.9 does not allow any recommendation concerning its use. Serum Human epididymis protein 4 (HE4) is recommended (grade A). Comparison of data concerning diagnosis value of CA125 and HE4 show similar results for the prediction of malignancy in case of a suspicious adnexal mass on imaging (NP1). Urinary HE4 is not recommended (grade A). The use of circulating tumor DNA is not recommended (grade A). Tumor associated antigen-antibodies (AAbs) is not recommended (grade B). The use of ROMA score (Risk of Ovarian Malignancy Algorithm) is recommended (grade A). The use of Copenhagen index (CPH-I), R-OPS score, OVA500 is not recommended (grade C). For the prediction of resectability of an ovarian cancer with peritoneal carcinomatosis in the context of a primary debulking surgery: It is not recommendend to use serum CA125 (grade A). The low evidence in literature concerning diagnostic value of HE4 does not allow any recommendation concerning its use in this context. No recommendation can be given concerning CA19.9 and CAE. For the prediction of resectability of an ovarian cancer with peritoneal carcinomatosis in the context of surgery after neoadjuvant chemotherapy: the low evidence in literature concerning diagnostic value of serum markers in this context does not allow any recommendation concerning their use in this context. Place of laparoscopy for the prediction of resectability in case of upfront surgery of an ovarian cancer with peritoneal carcinomatosis robust data shows that the use of laparoscopy significantly reduce futile laparotomies (LE1). Laparoscopy is recommended in this context (grade A). Fagotti score is a reproducible tool (LE1) permitting the evaluation of feasibility of an optimal upfront debulking (NP4), its use is recommended (grade C). A Fagotti score8 is correlated to a low probability of complete or optimal debulking surgery (LE4) (grade C). There is no sufficient evidence to recommend the use of the modified Fagotti score or any other laparoscopic score (LE4). In case of laparotomy for an ovarian cancer with peritoneal carcinomatosis, the use of Peritoneal Cancer Index (PCI) is recommended (grade C). For the prediction of overall survival, disease free survival and the prediction of postoperative complications, the clinical and statistical of actually available tools do not allow any recommendation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : CA125, CA19 9, ACE, Algorithme, Cancer ovaire épithélial, Pronostic, Récidive, Survie, Réponse à la chimiothérapie, Cœlioscopie, Chirurgie complète, Score, Modèles prédictifs

Keywords : CA125, CA19 9, ACE, Algoryithm, Epithelial ovarian cancer, Prognosis, Recurrence, Survival, Chemotherapy response, Laparoscopy, Complete surgery, Score, Predictive models


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.