Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Republication de : Évaluation lors d’une IVG des freins à l’utilisation de la contraception d’urgence - 07/02/19

Reprint of: Barriers to the use of emergency contraception in a population consulting for an abortion

Doi : 10.1016/j.sagf.2019.01.002 
S. Dupuis a, , J. Antomarchi a, V. Dani b, M. Dorez a, J. Delotte a
a Service de gynécologie-obstétrique, université Côte d'Azur, affiliation centre hospitalier universitaire de Nice, Archet 2, 151, route Saint-Antoine-de-Ginestière, 06202 Nice cedex 3, France 
b Institut de Biologie Valrose UMR7277, université Côte d'Azur, 06000 Nice, France 

*Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 07 février 2019
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Objectif

En France, une grossesse sur trois est non prévue. Parmi celles-ci, la moitié font l'objet d'une interruption volontaire de grossesse. Cependant, l'utilisation de la contraception d'urgence est loin d'être systématique. Il est donc pertinent de s'interroger sur les raisons et les facteurs liés à l'absence de recours à la contraception d'urgence.

Méthodes

Une étude observationnelle rétrospective a été menée dans le service d'orthogénie du centre hospitalier universitaire, sur une période d'un mois et demi. Les patientes consultant dans le cadre d'une interruption volontaire de grossesse étaient soumises à un questionnaire lors d'un entretien semi-dirigé. Les données recueillies étaient : âge, niveau d'étude, profession, taille de la commune d'habitation, statut légal, antécédents obstétricaux, contraception utilisée au moment de la grossesse non prévue, antécédent de prise de la contraception d'urgence et la raison de non prise d'une contraception d'urgence.

Résultats

Cent cinq questionnaires ont été étudiés. Dans 81 % des cas, l'absence de recours à la contraception d'urgence était la conséquence d'une sous-estimation du risque de grossesse. Parmi l'ensemble des variables caractéristiques de la population étudiées, seul le niveau scolaire était lié au motif de non prise de la contraception d'urgence.

Conclusion

La sous-estimation du risque de grossesse est le principal motif de l'absence de recours à la contraception d'urgence, indépendamment du profil de la patiente. Il apparaît essentiel de mieux informer l'ensemble des femmes en âge de procréer et leur entourage sur leur fécondité et sur les mécanismes de la reproduction afin de réduire le nombre de grossesses non prévues en France.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives

In France, one pregnancy out of three is unplanned. Half of those pregnancies lead to abortion. However, the use of emergency contraception is far from systematic. It is therefore relevant to question the reasons and factors linked to the low rate of use of emergency contraception.

Methods

A retrospective observational study was conducted in the orthogenic service of the University hospital Center of Nice, over a six weeks period. Patients were consulting in the context of voluntary termination of pregnancy and were subjected to a questionnaire during a semi-structured interview. The collected data were: age, degree of education, profession, size of their home town municipality, legal status, obstetrical history, contraception used at the time of unplanned pregnancy, emergency contraception background and justification for not using an emergency contraception.

Results

A total of one hundred and five questionnaires were studied. The absence of emergency contraception was due to an underestimation of the risk of pregnancy in 81% of cases. Among characteristic variables of the studied population, none was related to the non-use of emergency contraception.

Conclusions

Independently of the patient profile, underestimation of the risk of pregnancy is the main cause of non-use of emergency contraception. It seems crucial to inform women with childbearing age and their families about their fertility and the basic mechanisms of fertility in order to reduce the number of unplanned pregnancies in France.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Contraception d'urgence, Interruption volontaire de grossesse, Éducation sexuelle

Keywords : Emergency contraception, Abortion, Sexual education


Plan


 Cet article a fait l’objet d’une première publication dans Gynécologie obstétrique fertilité & sénologie 2018;46(10–11):696–700. j.gofs.2018.09.004.


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.