Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Approche phénotypique de l’arthrose : le cas de l’arthrose associée au syndrome métabolique - 07/02/19

Doi : 10.1016/j.rhum.2018.11.003 
Alice Courties a, b, c, Francis Berenbaum a, b, c, Jérémie Sellam a, , b, c
a Service de rhumatologie, hôpital Saint-Antoine, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, 184, rue du Faubourg-Saint-Antoine, 75012 Paris, France 
b Sorbonne université, 75006 Paris, France 
c Inserm UMR_S 938, centre de recherche Saint-Antoine, 75012 Paris, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 07 février 2019

Résumé

L’arthrose associée au syndrome métabolique est un phénotype clinique défini par ses facteurs de risque (obésité et syndrome métabolique) et qui se caractérise par une inflammation de bas grade chronique. L’obésité est un facteur de risque reconnu de gonarthrose, mais aussi d’arthrose digitale. Le syndrome métabolique augmente le risque d’arthrose avec à la fois un effet cumulatif des maladies métaboliques mais aussi un rôle indépendant et propre de chaque maladie métabolique (diabète, dyslipidémie ou hypertension artérielle). Plusieurs mécanismes expliquent l’augmentation des cas incidents d’arthrose chez le sujet obèse. Tout d’abord, l’excès de masse grasse est responsable d’une augmentation des contraintes mécaniques. Le tissu adipeux est aussi responsable de la production endocrine de médiateurs pro-inflammatoires (cytokines, adipokines, acides gras, radicaux libres oxygénés) ayant un rôle néfaste sur les tissus articulaires. Plus récemment, la dysbiose et la sarcopénie du sujet obèse ont été impliquées dans cette association. L’arthrose, qu’elle soit métabolique ou pas, est associée à une surmortalité cardiovasculaire qui peut s’expliquer par la sédentarité mais aussi par les facteurs de risques communs ainsi que par l’inflammation de bas grade, présente en cas de maladie métabolique. Enfin, la prévention primaire et la prise en charge de l’obésité et du syndrome métabolique pourraient permettre de ralentir la survenue et la progression de l’arthrose.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Arthrose, Syndrome métabolique, Obésité, Diabète, Adipokines, Acides gras


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article mais la référence anglaise de Joint Bone Spine avec le DOI ci-dessus.


© 2019  Société Française de Rhumatologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.