Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le désir tardif de grossesse - 07/02/19

Desire for children later in life

Doi : 10.1016/j.sexol.2018.07.002 
B. Rossin
 11, cours joseph Thierry, 13001 Marseille, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Évaluer la place du désir de grossesse « si je veux et quand je veux » à travers l’histoire du mouvement féministe, le pourquoi du tardif passe par la compréhension des changements de la société qui affectent le désir de grossesse et pose un problème très spécifique de santé publique, vécu comme un droit, un choix, une liberté. Ces modifications de nos comportements, s’impliquent dans la vie politique de la nation ou elle est sujet de controverses dans les débats de bioéthique.

Méthodes

Analyser l’impact du désir d’enfant tardif sur la fertilité, les conséquences pour la femme et l’enfant à naître, les facteurs à l’origine du désir tardif ? L’âge est l’ennemi des femmes. La procréation artificielle ne compense pas l’effet de l’âge. Le taux de naissance chez des femmes de plus de 40 ans a doublé en 20 ans, phénomène en croissance exponentielle relayé par les médias (célébrités enceintes).

Résultats

Le premier risque pour la femme qui attend avant de penser à une grossesse, est de ne jamais avoir d’enfant. Les conséquences pour la femme et l’enfant à naître ne sont pas anodines : augmentations des fausses couches, des anomalies chromosomiques, des grossesses difficiles, du taux de mortalité maternelle, et pour l’enfant plus de prématurité. Pourquoi un désir tardif ? La contraception, les unions stables plus tardives, les études, la carrière, les divorces et couples reconstitués, les problèmes financiers (un enfant à un coût, le chômage, le logement), le temps des loisirs, la diminution de l’impact de la religion dans nos sociétés occidentales, sont autant d’éléments dans une société qui va vite, le temps passe en oubliant l’horloge biologique. La mode est au « jeunisme » (déni, rêve). On aspire à rester où à redevenir jeune, en forme. Notre longévité complique le tableau. Parallèlement est constaté une augmentation du nombre de célibataires et de demandes de grossesse chez les femmes seules par don.

Discussions

Quelles sont les réponses à donner ? Déjà dans la bible, le désir d’avoir des enfants est légitimé. Sarah, femme d’Abraham, a trouvé la solution idéale de son temps « viens ma servante, peut être aurai-je par toi des enfants » : le ventre porteur avec don d’ovule. Aujourd’hui la réponse est à la politique de santé des pouvoirs publics passant par l’information, la prévention, épaulée par les progrès de la science (préservation ovocytaire sociétale, diagnostic génétique (PGS), dons de gamètes et dans un avenir un peu plus lointain, des gamètes artificielles, clonage scientifique ou reproductif, le rajeunissement ovarien.

Conclusion

Le désir de grossesse tardif vit mal l’échec, il demande une réponse à la science et la science interroge la société. La sexualité peut basculer dans cette tourmente : la sexualité de l’échec procréatif, la sexualité de substitution, la sexualité violée, la place du désir peut s’en trouver déstabilisée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Aim

To examine the desire for a baby “if I want and when I want” through the feminist movement, the reasons why women want to delay the arrival of a baby which require us to better understand the changes that have taken place in society, affecting the desire for a baby, and raising a very specific public health issue, but seen by society as an entitlement, free-choice, a form of liberty. This modification in our behaviour is in turn reflected in the politics of the nation and has become the subject of much controversy in bioethical circles.

Methodology

Using data from INSEE, 2011–2017 and our experience, we analysed the impact of late pregnancies on fertility, the consequences for the mother and her unborn child, the factors behind the desire for a baby late in life. Age is the enemy of women. Artificial conception (data from the biomedical agency, FIVNAT, 2006) cannot offset the effects of age. The birth rate in women aged over 40 has doubled in 20 years, and is growing at an exponential rate, and receiving enormous attention from the media (pregnant celebrities).

Results

The main risk for a woman who decides to wait before thinking about a baby, is to never have a baby at all. The consequences for the mother and the unborn child are not trivial : increased number of miscarriages, chromosomic abnormalities, difficult pregnancies, higher rate of maternal mortality, and for the child, a higher rate of premature births. (Epidemiology of fertility: B Rossin, gynécologie & obstétrique pratique no 287, sept 2016, and Procédure de suivi d’une cohorte d’enfant FIV: revue de d’épidémiologie et de santé publique no 2, avril 2011, vol 59 pp 97–106). Why this desire to wait before having a baby? Contraception, serious relationships later in life, studies, career, divorce and remarriage, financial problems (having a baby is expensive, unemployment, housing), leisure time, reduced influence of religion in our western societies, are all factors, in a fast-paced society, time passes without necessarily considering one's biological clock. Being young is the fashion (denial, dreams). We all want to stay young or become young again, and stay in good shape. Our longer life expectancy complicates things still further. In parallel, we can see an increase in the number of single individuals and the demand for pregnancy from single women using sperm donation.

Discussion

What solution can we propose? In the bible, the desire to have a baby was seen as a legitimate desire. Sarah, Abraham's wife, found the ideal solution for the time: “come hither, servant, I will have a baby through you”: surrogate mothers with oocyte donation. Today the solution has to be found by the public authorities in their public health policies, including information, prevention, supported by scientific progress (conservation of oocytes, genetic diagnosis, gamete donation, and in the near future, artificial gametes, scientific or reproductive cloning, ovary rejuvenation.

Conclusion

The desire for pregnancy late is life has difficulty in accepting failure. We turn to science for a solution, and science in turn looks to society. Sexuality could well become destabilised in all this disruption: the sexuality of failure to reproduce, the sexuality of substitution, violated sexuality, desire's role could be totally undermined.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Procréation femme âgée, Avenir procréatif, Procréation et sexualité

Keywords : Reproduction in older women, Reproductive future, Reproduction and sexuality


Plan


 An English version of this article is available on line, at https://doi.org/10.1016/j.sexol.2018.07.003.


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 1

P. 14-19 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Lombalgie chronique et difficultés sexuelles : évaluation, éducation et intervention
  • A.-J. Lafrenaye-Dugas, F. Courtois
| Article suivant Article suivant
  • Desire for children later in life
  • B. Rossin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.