Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

When factors of risk perception are an obstacle to risk representation: Earthquakes in Southern France - 11/02/19

Quand les facteurs de perception d’un risque constituent un obstacle à la représentation de ce même risque: le risque sismique dans le sud de la France

Doi : 10.1016/j.erap.2018.12.001 
A. Chesterman a, , A. Lopez b, P. Rateau c, K. Weiss c
a CRP-CPO Laboratory (E.A. 7273), Picardie-Jules-Verne University, 80000 Amiens, France 
b Laboratory of Social Psychology (E.A. 849), Aix-Marseille University, 13621 Aix-en-Provence, France 
c CHROME Laboratory (E.A. 7352), Nîmes University, 30000 Nîmes, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Introduction

More and more, researchers are turning to social representations to explore social thinking about risks, but this may not always be the best option. In particular, low to moderate risks possess inherent characteristics that can potentially constitute an obstacle to sociorepresentational processes, such as translating as “zero risk” in the eyes of the general public.

Objective

With this in mind, we conducted a study on the social representation of earthquakes in Southern France in order to better understand if low to moderate risks can be objects of social representation.

Method

After first exploring data available in the region on risk perception in relation to factors that condition the emergence of a social representation, we analysed the structure of the social representation of earthquakes in Southern France among earthquake-exposed inhabitants (n=94), using three methods designed within the structural approach: prototypical analysis, similitude analysis and the Test of Context Independence.

Results

We identified an essentially descriptive representation with no practical orientation, leading us to discuss social representations in relation to collective representations.

Conclusion

We propose a clearer distinction between the two as well as arguments in favour of a standardised technique for verifying the existence of a social representation. We then attempt to situate both concepts within the Architecture of Social Thought model.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

De plus en plus, les chercheurs se tournent vers les représentations sociales pour explorer la pensée sociale à propos des risques, mais ce n’est pas toujours forcément la meilleure option. En particulier, les risques faibles à modérés possèdent des caractéristiques inhérentes qui peuvent potentiellement constituer un obstacle aux processus socioreprésentationnels, comme par exemple se traduire par « risque zéro » aux yeux du grand public.

Objectif

Sur la base de ces considérations, nous avons conduit une étude sur la représentation sociale des séismes dans le sud de la France, dans le but de mieux comprendre si les risques faibles à modérés peuvent être objets de représentation sociale.

Méthode

Après avoir exploré des données disponibles dans la région en lien avec les conditions d’émergence d’une représentation sociale, nous avons analysé la structure de la représentation sociale des tremblements de terre dans le sud de la France auprès d’habitants de zones sismiques (n=94), et cela à l’aide de trois méthodes développées dans le cadre de l’approche structurale : l’analyse prototypique, l’analyse de similitude et le test d’indépendance au contexte.

Résultats

Nous avons identifié une représentation essentiellement descriptive, sans aucune orientation pratique, ce qui nous mène à questionner les représentations sociales en relation avec les représentations collectives.

Conclusion

Nous proposons une distinction plus claire entre ces deux concepts, en essayant de les situer dans le modèle de l’architecture de la pensée sociale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Social representation, Collective representation, Earthquakes, Social thinking, Risk perception

Mots clés : Représentation sociale, Représentation collective, Tremblement de terre, Pensée sociale, Perception des risques


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 69 - N° 1

P. 31-39 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Academics’ motivations explain time-allocation and well-being at work
  • M. Inigo, E. Raufaste

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.