Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Infections à « Haemophilus influenzae » - 11/02/19

[8-017-F-10]  - Doi : 10.1016/S1166-8598(19)53273-2 
A.-E. Deghmane, M.-K. Taha
 Institut Pasteur, Centre national de référence des méningocoques et d'Haemophilus influenzae, 28, rue du Docteur-Roux, 75724 Paris cedex 15, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Haemophilus influenzae est une bactérie sous forme de coccobacille à Gram négatif dont l'homme est le seul hôte naturel connu. Cette bactérie colonise fréquemment les voies respiratoires chez l'être humain comme constituant de la flore normale des humains. La transmission est aérogène et le portage rhinopharyngé est généralement asymptomatique. Les infections invasives à H. influenzae se produisent lorsque la bactérie traverse le rhinopharynx, envahit la circulation sanguine et se propage pour atteindre des sites normalement stériles. Les infections invasives à H. influenzae peuvent se manifester comme une septicémie, une pneumonie invasive, une épiglottite et une méningite bactérienne aiguë. H. influenzae est divisé en deux grandes catégories : souches capsulées et non capsulées. La capsule détermine le sérotype et c'est le sérotype b (H. influenzae b) qui est le plus pathogène chez l'homme, affectant principalement les nourrissons et les jeunes enfants. Au début des années 1990, le vaccin conjugué contre le sérotype b a été introduit dans la plupart des pays européens, et l'incidence des infections invasives à H. influenzae b a considérablement baissé. Les autres sérotypes (a, c, d, e et f) restent rarement associées aux infections invasives et peuvent révéler des comorbidités subjacentes. Les souches non capsulées sont également appelées « non typables » (H. influenzae NT). Elles causent habituellement des infections non invasives des voies respiratoires supérieures, telles que l'otite moyenne et la sinusite. Cependant, les souches H. influenzae NT peuvent être responsables d'infections invasives.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Infection, Haemophilus influenzae, Sérotype, Non typable


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Coqueluche : physiopathologie, diagnostic et prévention
  • N. Guiso
| Article suivant Article suivant
  • Infections à Acinetobacter
  • M. Kempf

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.