Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Conscience pendant le sommeil et ses marqueurs polysomnographiques dans l’hypersomnie idiopathique - 16/02/19

Doi : 10.1016/j.msom.2019.01.200 
E. Chabani 1, , M. Vionnet 2, S. Leu-Semenescu 3, P. Dodet 3, I. Arnulf 1
1 Sorbonne university, IHU@ICM, AP–HP, Pitié-Salpêtrière university hospital, Sleep disorders unit, Paris, France 
2 École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), Lausane, Suisse 
3 Sorbonne university, AP–HP, Pitié-Salpêtrière university hospital, Sleep disorders unit, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectif

La conscience est normalement atténuée pendant le sommeil mais permet une rapportabilité de la nuit (je sais que j’ai dormi, j’ai rêvé). Dans l’hypersomnie idiopathique (HI) cette conscience semble variable allant d’une plainte de « trop rêver » (hyperonirisme) à celle de n’avoir aucune conscience de la nuit (« je pose la tête sur l’oreiller et me réveille 10heures après » : « black out »). Nous avons caractérisé ces phénotypes, leurs marqueurs polysomnographiques, et les avons comparés à ceux des patients avec narcolepsie et aux sujets normaux.

Méthodes

Un questionnaire de 54 items (habitudes de rêves, sommeil, sensation de perte de conscience, etc…) a été adressé à 132 patients avec HI, 109 avec narcolepsie et 160 sujets sains. Trente autres patients avec HI ont rempli, en plus du questionnaire, des rapports de rêves/rêveries à chaque réveil pendant leur bilan polysomnographique de 48h.

Résultats

Deux phénotypes extrêmes ont été identifiés chez les patients avec HI et pas chez les sujets sains ni avec narcolepsie : une perte de conscience totale pendant la nuit (Black out) chez 30 % des patients avec HI (0 % des contrôles, 3 % des narcoleptiques) et l’hyperonirisme (13 % des patients avec HI), consistait en un nombre de rêves très élevé associé à la plainte de trop rêver. Aucun marqueur d’architecture du sommeil n’explique ces phénotypes.

Conclusion

Un tiers des patients avec HI rapportent une perte de conscience totale et récurrente pendant la nuit (un marqueur donc spécifique d’un type d’HI) et 13 % un hyperonirisme pénible (l’hyperconsience pourrait rendre le sommeil moins récupérateur).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 16 - N° 1

P. 15 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Absence de carence en ferritine au niveau central dans le SJSR et les MPJ associés à la Narcolepsie de Type 1
  • L. Barateau, A.-M. Gorce Dupuy, S. Chenini, R. Lopez, R. Buendia, M. Lotierzo, C. Pesenti, I. Jaussent, Y. Dauvilliers
| Article suivant Article suivant
  • Mesure des symptômes d’hypersomnolence dans l’hypersomnie idiopathique : échelle de sévérité de l’hypersomnolence
  • E. Evangelista, L. Barateau, R. Lopez, S. Chenini, C. Delbos, S. Beziat, I. Jaussent, Y. Dauvilliers

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.