Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Syndrome Ehlers Danlos et sommeil : étude polysomnographique comparant 47 patients atteint de forme hypermobile (SED/type III) à 47 sujet témoins bons dormeurs - 16/02/19

Doi : 10.1016/j.msom.2019.01.215 
A. Metlaine 1, , C. Guilleminault 2, F. Sauvet 3, M. Chennaoui 3, D. Gomez-Merino 3, D. Léger 1
1 Centre du sommeil et de la vigilance de l’Hôtel-Dieu, AP–HP-EA 7330 VIFASOM, Paris Descartes, Paris, France 
2 Sleep medecine division Stanford University, Stanford, États-Unis 
3 Institut de recherches biomédicales des Armées (IRBA), EA 7330 VIFASOM, Paris Descartes, Brétigny-sur-Orge, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectif

Le syndrome Ehlers Danlos (SED) regroupe un ensemble pathologique héréditaire touchant le tissu conjonctif. Dans la forme hypermobile (SED type III selon la classification de Villefrance) les troubles du sommeil sont fréquents et participent de l’altération de la qualité de vie. L’objectif de cette étude est d’analyser la macro et microstructure du sommeil des SED/III.

Méthodes

Il s’agit d’une étude descriptive cas-témoins sur 47 patients SED type III (29 F et 18 H) strictement appariés sur l’âge le sexe et le BMI à 47 sujets témoins bon dormeurs (29 F et 18 H). Chaque sujet inclus a bénéficié d’une polysomnographie standard.

Résultats

L’âge moyen est de 29,26±9, 17 ans, le BMI de 23, 27±4,39kg/m2. Le TTS est très significativement diminué chez les SED (343,74±69,26 versus 395,01±74,84min ; F=11,89 ; p<0,01), ainsi que l’efficacité du sommeil du sommeil (74,41±10,48 versus 90,17±7,78, F=68,54 ; p<0,001). On note une fragmentation plus importante dans le SED. Le sommeil lent profond est très significativement réduit, en revanche le SP n’est pas altéré. L’index d’apnée et l’index mouvement de jambes sont plus élevés chez les SED. Au total, 75 % des SED ont un IAH>10/H et 17 % des patients SED souffrent de SAOS modéré (IAH entre 15 et 20/H).

Conclusion

La qualité et la durée du sommeil sont significativement perturbées chez les patients SED/III, ces perturbations sont associées à des troubles respiratoires nocturnes qu’il convient d’explorer de manière systématique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 16 - N° 1

P. 20 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le rôle de la polysomnographie dans le management respiratoire du syndrome d’apnée obstructive du sommeil chez les nourrissons Pierre Robin
  • P. Bierme, P. Reix, P. Franco, L. Coutier
| Article suivant Article suivant
  • Rôle des facteurs cognitifs et comportementaux dans l’insomnie chronique comorbide de la maladie de Parkinson
  • C. Lebrun, M.-C. Gely-Nargeot, K.H. Maudarbocus, A. Rossignol, C. Geny, S. Bayart

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.