Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Sourions-nous pendant notre sommeil ? - 16/02/19

Doi : 10.1016/j.msom.2019.01.229 
M. Cle, J.-B. Maranci , S. Weyn Banningh, J. Lanfranchi, M. Vidailhet, I. Arnulf
 Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectif

Les fœtus et les nouveaux-nés sourient dans leur sommeil avant même d’interagir avec leurs parents. La persistance de sourires au cours du sommeil de l’adulte, et s’ils expriment de la joie, n’est pas connue.

Méthodes

La présence de sourires a été recherchée au cours d’enregistrements vidéo-polysomnographiques réalisés avec une double caméra, l’ une étant centrée sur le visage du dormeur, et associés avec un enregistrement électromyographique (EMG) des muscles zygomatiques. À chaque activation EMG du zygomatique une inspection visuelle de la vidéo été réalisée à la recherche de sourire. Ont été recrutés 100 sujets contrôle, 22 patients somnambules et 52 patients présentant un trouble comportemental en sommeil paradoxal (TCSP).

Résultats

Parmi les sujets sains 8 % souriaient pendant leur sommeil, 7 % en sommeil paradoxal (SP) et 1 % en sommeil lent. Certains patients somnambules souriaient et riaient au cours d’épisodes de parasomnie. La moitié des patients TCSP souriaient et un tiers riaient au cours du sommeil, principalement en SP. La moitié des sourires étaient des sourires de Duchenne (exprimant une joie sincère) associés à une contraction du muscle orbiculaire de l’œil. La moitié des sourires étaient associés à la présence de mouvements oculaires rapides. Aucune variabilité cardiaque n’accompagnait les sourires et les rires. Deux épisodes de rires et sourires étaient associés à des comportements complexes évocateurs d’un scénario onirique plaisant.

Conclusion

Les sourires persistent au cours du sommeil de l’adulte. Certains éléments suggèrent qu’ils reflètent de la joie chez le dormeur.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 16 - N° 1

P. 25 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le Neuropeptide S inhibe indirectement les neurones promoteurs du sommeil du VLPO pour favoriser l’éveil
  • A. Walter, F. Chauveau, D. Claverie, E. Lardant, C. Varin, N. Rouach, F. Canini, A. Rancillac
| Article suivant Article suivant
  • Le traitement cérébral de l’information nociceptive conduisant à l’interruption du sommeil diffère en sommeil lent et en sommeil paradoxal
  • L. Ruelle-Le Glaunec, C. Perchet, L. Garcia-Larrea, H. Bastiji

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.