Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le traitement cérébral de l’information nociceptive conduisant à l’interruption du sommeil diffère en sommeil lent et en sommeil paradoxal - 16/02/19

Doi : 10.1016/j.msom.2019.01.230 
L. Ruelle-Le Glaunec, C. Perchet, L. Garcia-Larrea, H. Bastiji
 CRNL-Neuropain, Lyon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectif

Des stimuli nociceptifs phasiques délivrés au cours du sommeil provoquent dans environ 1/3 des cas une réaction d’éveil (RE). La présence de cette réaction semble favorisée par un sommeil plus léger et une plus grande connectivité fonctionnelle cérébrale avant le stimulus. Le but de notre étude est de caractériser le traitement cérébral après les stimuli conduisant ou non à l’interruption du sommeil.

Méthodes

L’analyse a porté sur des enregistrements intracrâniens nocturnes chez 17 patients épileptiques recevant des stimuli laser au seuil douloureux, sur le dos de la main. Les réponses dans différentes structures cérébrales ont été comparées en fonction de la présence ou non d’une RE, en stade n2 et en sommeil paradoxal (SP).

Résultats

En N2, l’aire sous la courbe de la réponse était significativement plus élevée avant une RE qu’en l’absence de celle-ci, aussi bien dans les structures sensori-motrices que dans les structures fronto-pariétales, de haut niveau cognitif, et limbiques. En SP, seules les structures de haut niveau avaient une aire sous la courbe de la réponse plus élevée avant une RE.

Conclusion

Ces résultats suggèrent que le traitement cérébral de l’information nociceptive conduisant à une RE diffère selon le stade de sommeil. En N2, la RE serait associée à une augmentation globale de l’activation neuronale, aussi bien dans des structures de bas que de haut niveau cognitif. En revanche, en SP, sur un cerveau sensori-moteur déjà actif, l’apparition d’une RE semble dépendre essentiellement de l’activation de structures limbiques et multi-modales de haut niveau cognitif.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 16 - N° 1

P. 25 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Sourions-nous pendant notre sommeil ?
  • M. Cle, J.-B. Maranci, S. Weyn Banningh, J. Lanfranchi, M. Vidailhet, I. Arnulf
| Article suivant Article suivant
  • Profil de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque des 24 heures dans le syndrome des jambes sans repos
  • A.-L. Rassu, S. Chenini, L. Guiraund, E. Evangelista, L. Barateau, R. Lopez, I. Jaussent, Y. Dauvilliers

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.