Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prévalence et facteurs associés au temps de sommeil en France en 2017 et à l’insomnie en France (15–85 ans). Enquête Baromètre Santé 2017 - 16/02/19

Doi : 10.1016/j.msom.2019.01.018 
D. Léger 1, , K. Zeghnoun 2, J.-B. Richard 2, B. Farout 1, L. Griffon 1, M. Chennaoui 1
1 Université Paris Descartes, AP–HP-5, Hôtel-Dieu, VIFASOM, Paris, France 
2 Santé publique France, Saint-Maurice, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectif

Le temps de sommeil total (TST) par 24heures est maintenant considéré comme un indicateur de santé fort et pertinent dans de nombreuses études épidémiologiques portant sur le métabolisme, les maladies cardio-vasculaires, le risque d’accident, de maladies psychiatriques, de cancer. Mieux connaître le TST mais aussi ses corollaires, les petits dormeurs à risque (<6heures/24heures) et les sujets en dette ou en privation de sommeil, c’est mieux agir pour la prévention de ces troubles.

Méthodes

Dans le cadre du Baromètre Santé, enquête en population générale, 126370 individus de 18–75 ans ont été interrogés sur leurs comportements de santé et en particulier sur leur rapport au sommeil mais aussi sur l’insomnie, le plus fréquent des troubles du sommeil.

Résultats

Le TST moyen par 24heures des 18–75 ans est de 6h56minutes en semaine et 7h27minutes les jours de repos, au sein duquel le temps moyen de sieste est de 9minutes en semaine et 15minutes les jours de repos 38,3 % se considèrent en dette de sommeil avec leur sommeil nocturne et 17 % en dette sur les 24heures. En calculant précisément les horaires nous pouvons avancer que 37 % des français sont en privation de sommeil nocturne et 43 % en privation de sommeil sur les 24heures. L’insomnie chronique est stable avec l’âge parmi les femmes, autour de 19 %, tandis qu’elle augmente chez les hommes de 3 % à 15–19 ans à 18 % à 45–54 ans, avant de diminuer à 8 % au-delà de 65 ans.

Conclusion

Si l’insomnie reste stable en France, la privation de sommeil quelque soient les critères employés atteint un niveau préoccupant dans toutes les tranches d’âge.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 16 - N° 1

P. 27 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hepcidine ou ferritine : quel biomarqueur pour le Syndrome des jambes sans repos ?
  • S. Chenini, I. Jaussent, C. Delaby, L. Guirand, S. Scholz, R. Lopez, A.-L. Rassu, C. Hirtz, S. Lehmann, Y. Dauvilliers
| Article suivant Article suivant
  • Etude SOIR : sommeil des internes rennais : évaluation de la qualité du sommeil des internes en médecine de la subdivision de Rennes en 2017
  • E. Fourre, M. Esvan, F. Voisin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.