Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Qualité du sommeil chez les dialysés - 16/02/19

Doi : 10.1016/j.msom.2019.01.032 
H. Jebali 1, , E. Chaabouni 1, H. Ghabi 1, I. Mami 1, M. Chirmiti 2, H. Kateb 3, F. Ben Hmida 4, L. Rais 1, M.K. Zouaghi 1
1 Service de néphrologie, de dialyse et de transplantation rénale, CHU La Rabta, Tunis, Tunisie 
2 Service de néphrologie KEF, Kef, Tunisie 
3 Service de dialyse Manouba, Manouba, Tunisie 
4 Laboratoire de recherche des maladies rénales, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectif

Les patients qui souffrent d’insuffisance rénale terminale au stade de dialyse présentent fréquemment des plaintes relatives au sommeil (80 %). L’objectif du travail est d’évaluer la qualité de sommeil des patients hémodialysés et de rechercher ses déterminants.

Méthodes

Il s’agit d’une étude transversale multicentrique sur une période de 2mois ayant inclus 91 patients en hémodialyse chronique depuis au moins 3mois. La qualité du sommeil était étudiée en adoptant l’Index de qualité de sommeil de Pittsburgh. Les troubles du sommeil étaient définis par un score supérieur à 5. Nous avons, par ailleurs recherché un syndrome des jambes sans repos (SJSR score) et la somnolence diurne (questionnaire d’Epworth).

Résultats

L’âge moyen de nos malades était de 51 ans. Il existait une prédominance masculine avec un sex-ratio H/F de 2. L’ancienneté médiane en dialyse était de 24mois. Une mauvaise qualité de sommeil était notée chez 62,6 %. La somnolence diurne était retrouvée chez 21 % des patients. 70 % de nos patients avaient un SJSR. L’hypertension artérielle était corrélée à une mauvaise qualité de sommeil (p=0,03). Il n’y avait pas de corrélation entre le score d’Epworth et le Score du SJSR. Par ailleurs, la somnolence diurne était corrélée à l’ancienneté en dialyse, la séance matinale, un pourcentage de réduction de l’urée bas, l’anémie et l’hyperphosphorémie.

Conclusion

La prévalence des troubles du sommeil est plus importante chez les hémodialysés que dans la population générale. Le dépistage et la prise en charge adéquate de ces troubles amélioreraient la qualité de vie des patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 16 - N° 1

P. 32 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Contribution à la validation d’un nouvel outil d’évaluation de la somnolence diurne excessive : le questionnaire de Yaoundé
  • A. Mallart, M. Massongo, S. Fry
| Article suivant Article suivant
  • Prévalence et facteurs de risque du diabète de type 2 dans l’insomnie chronique : une étude sur 1311 individus
  • M. Hein, J.-P. Lanquart, G. Loas, P. Hubain, P. Linlowski

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.