Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Association d’une orthèse d’avancée mandibulaire et d’un masque nasal en alternative au masque naso-buccal sous PPC : un essai randomisé en cross-over - 16/02/19

Doi : 10.1016/j.msom.2019.01.061 
A. Leotard 1, , M. Lesgoirres 2, N. Daabek 3, M. Lebret 2, S. Bailly 4, A. Verrain 4, F. Series 5, J.-L. Pépon 4, J.-C. Borel 2
1 Département de physiologie, unité des pathologies du sommeil, AP–HP, hôpital Raymond-Poincaré, Garches, France 
2 AGIR à dom., Meylan, France 
3 HP2, Inserm U1042, Grenoble, France 
4 Laboratoire EFCR, Pole thorax-vaisseaux, CHU Grenoble Alpes, Grenoble, France 
5 Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, Québec, Canada 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectif

L’efficacité et la tolérance de la Pression Positive Continue délivrée au moyen d’un masque nasal (MN) peuvent être compromises par la survenue de fuites à la bouche. Celles-ci peuvent conduire à proposer un masque naso-buccal (MNB) au risque d’une moindre observance. L’association d’un MN et d’une orthèse d’avancée mandibulaire (MN+OAM) pourrait constituer une alternative au MNB.

Méthodes

Étude randomisée en cross-over chez des patients SAOS traités par auto-PPC avec un MN rapportant des fuites buccales gênantes ou un MNB avec une observance<3heures. Les patients recevaient alternativement au cours de deux périodes d’1 mois un MN+OAM et un MNB. Le critère de jugement principal était l’observance moyenne nocturne ; les critères secondaires étaient l’index d’apnée-hypopnée résiduel, la pression médiane, les fuites, la somnolence (score Epworth) et la qualité de vie (questionnaire sommeil de Québec).

Résultats

Seuls 15 patients sur 35 prévus étaient inclus (584 patients screenés). La comparaison MNB vs MN+OAM ne mettait pas en évidence de différences significatives d’observance, d’évènements résiduels, de fuites, de somnolence ni de qualité de vie. L’association MN+OAM était associée à une élévation des douleurs (p=0,04) et une diminution du confort (p=0,06) malgré une tendance à une pression médiane plus basse (p=0,09).

Conclusion

Bien que cette étude soit limitée par un manque d’effectif, ces résultats suggèrent que les indications de l’association MN+OAM semblent limitées tant elle est souvent perçue comme une « double peine ».

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 16 - N° 1

P. 41 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Comparaison des volumes des voies aériennes supérieures chez des patients SAOS traités par deux types d’orthèse d’avancée mandibulaire (OAM)
  • A. Kerbrat, O. Vinuesa, F. Lavergne, E. Aversenq, A. Graml, J.-B. Kerbrat, P. Goudot
| Article suivant Article suivant
  • Contribution de l’orthopédie dento-faciale dans le traitement du syndrome d’apnées obstructives du sommeil pédiatrique
  • K. Benmorkat, F. Si Ahmed, A. Boukemouche

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.