Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Polygraphie ventilatoire chez l’enfant : faisabilité en pratique courante dans un service d’ORL et valeur de la détection automatique des évènements respiratoires - 16/02/19

Doi : 10.1016/j.msom.2019.01.086 
F. Blanc, F. Merklen, C. Blanchet, M. Mondain, M. Akkari
 Service ORL et chirurgie cervico faciale, hôpital Gui-de-Chauliac, CHU de Montpellier, Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectif La polygraphie ventilatoire (PV) peut constituer un défi technique pour le diagnostic de syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) de l’enfant : acceptation de l’appareil, désadaptations des capteurs. Chez l’enfant, la détection automatique des évènements respiratoires n’a jamais été évaluée. Le premier objectif de cette étude est de déterminer la faisabilité de la PV pédiatrique dans un service d’ORL. Le deuxième objectif est d’évaluer la fiabilité de l’analyse automatique.

Méthodes

Étude rétrospective mono-centrique portant sur 50 enfants de 5,5±2,3 ans ayant bénéficié d’une PV dans un service d’ORL entre janvier et août 2016 pour suspicion de SAHOS. Une interprétation manuelle a été réalisée par un ORL formé à la lecture de la PV chez l’enfant, et comparée à l’analyse automatique.

Résultats

L’appareillage était bien accepté dans 98 % des cas. La qualité du signal était supérieure à 50 % dans 76 % des cas, avec une qualité moyenne de signal de 70,8 % (86 % chez les enfants de plus de 3 ans, 25 % chez les enfants de moins de 3 ans, p=0,0013). On retrouvait une absence de corrélation statistique entre la lecture manuelle et automatique, à l’exception de la détection des apnées centrales (coefficient de Spearman 0,43, p=0,0015). 100 % des enfants présentaient un SAHOS d’après la lecture automatique, contre 32 % d’après la lecture manuelle (p<0,005).

Conclusion

La PV pédiatrique est réalisable en pratique courante dans un service d’ORL, avec une bonne acceptation et une qualité de signal satisfaisante chez l’enfant de plus de 3 ans. La détection automatique des évènements respiratoires chez l’enfant n’est pas fiable sauf pour les apnées centrales.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 16 - N° 1

P. 50 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Particularités du syndrome d’apnées du sommeil chez le sujet non obèse
  • S. Boukhris, Y. Ouahchi, A. Hedhli, S. Toujani, I. Kharrat, S. Cheikh Rouhou, M. Mjid, S. Merai
| Article suivant Article suivant
  • Rechercher un syndrome d’apnée obstructive du sommeil (SAOS) chez les patients suivis pour une urticaire chronique
  • B. Omarjee, B. Gregoire-Krikorian, P. Gros, S. Budhan, A. Omarjee

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.