Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Rechercher un syndrome d’apnée obstructive du sommeil (SAOS) chez les patients suivis pour une urticaire chronique - 16/02/19

Doi : 10.1016/j.msom.2019.01.087 
B. Omarjee 1, , B. Gregoire-Krikorian 2, P. Gros 2, S. Budhan 3, A. Omarjee 4
1 Consultation des pathologies respiratoires de l’allergie et du sommeil, Saint-Denis, Réunion 
2 Cabinet de dermatologie, Saint-Denis, Réunion 
3 Clinique OMEGA, Centre de la prise en charge de l’obésité, Le Port, Réunion 
4 Service de neurologie, CHU Maison Blanche, Reims, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectif

L’urticaire chronique est un symptôme rarement associé à une maladie allergique. Elle est le plus souvent associée à d’autres pathologies, et est aggravée par une hypersudation nocturne provoquant des troubles de sommeil (TRS). Le but de notre étude était d’analyser la prévalence des TRS chez les patients suivis pour une urticaire chronique et de rechercher les comorbidités associés.

Méthodes

Tous les patients ayant une urticaire chronique entre janvier 2015 et décembre 2017 ont été interrogés, et ont bénéficié d’un examen clinique et d’un bilan paraclinique à la recherche d’une pathologie associée. Le dépistage clinique du SAOS était mené à l’aide du questionnaire Epworth (score>6) ou une réponse positive à>3 questions au questionnaire STOP BANG (QSB).

Résultats

Sur les 250 patients, 154 (62 %) ont été reconnus QSB+ou EPWORTH+et ont donc bénéficié d’un examen polysomnographie. Le SAOS était évalué : sévère avec un IAH>30/h ou IME>20/h (24 %), modéré si>15/h ou IME>15/h (57 %), léger si IAH>5/h ou IME>10/h (11 %), et absent (8 %). Les TRS étaient fréquents : ronchopathie (72 %), somnolence diurne (63 %), insomnie (56 %) et REM (rapid eye movement) (43 %). Tous les patients avaient au moins une comorbidité : maladies cardio-vasculaires (69 %), syndrome métabolique (67 %), obésité grade 1 IMC>30 (58 %), diabète (52 %), reflux gastro oesophagien (41 %), asthme partiellement contrôlé (28 %), sinusite (11 %), et dyslipidémie (10 %).

Conclusion

Cette étude confirme que les patients suivis pour une urticaire chronique avec SAOS ont une fréquence élevée de ronflements et présentent de nombreuses comorbidités.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 16 - N° 1

P. 50 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Polygraphie ventilatoire chez l’enfant : faisabilité en pratique courante dans un service d’ORL et valeur de la détection automatique des évènements respiratoires
  • F. Blanc, F. Merklen, C. Blanchet, M. Mondain, M. Akkari
| Article suivant Article suivant
  • Les céphalées matinales dans le syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS)
  • A. Taboubi, Y. Ouahchi, A. Hedhli, M. Mjid, S. Cheikhrouhou, S. Toujani, S. Merai

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.