Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation en pathologie du sommeil de l’analyse automatique Aseega confrontée au double codage visuel - 16/02/19

Doi : 10.1016/j.msom.2019.01.100 
L. Peter-Derex 1, , J. Taillard 2, C. Berthomier 3, P. Berthomier 3, J. Mattout 4, M. Brandewinder 3, H. Bastuji 1
1 Centre de médecine du sommeil, hospices civils de Lyon, Lyon, France 
2 CNRS USR 3413 Sanpsy, Bordeaux, France 
3 Physip, Paris, France 
4 Inserm U1028, CRNL, Dycog, Lyon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectif

La variabilité et le coût de l’analyse visuelle (AV) du sommeil justifient la recherche d’alternatives. L’objectif de l’étude était d’évaluer l’analyse automatique (AA) Aseega dans une population adulte présentant différentes pathologies du sommeil.

Méthodes

Les polysomnographies (PSG) de 95 patients (38 femmes, 40±13 ans) ont été analysées : insomnie (n=23), hypersomnie (n=24), narcolepsie (n=24), syndrome d’apnées obstructives (n=24). L’interprétation visuelle des PSG a été réalisée par 2 experts indépendants (AV1 et AV2) selon les règles de l’AASM. L’AA score uniquement la voie EEG CzPz sans information sur l’EOG ni l’EMG. L’accord époque par époque (concordance et coefficient kappa) entre les AV et AA a été calculé.

Résultats

Les accords étaient AA-AV1=78,6 % (kappa=,70), AA-AV2=75 % (,65), AV1-AV2=79,5 % (,72). L’accord entre AA et le consensus des AV était 85,6 % (,69) avec comme répartition : hypersomnie 87,0 % (,68), insomnie 86,1 % (,68), narcolepsie 84,6 (,67) et SAS 87,7 (,67). Sur les 20,5 % de désaccord entre AV, AA était en accord avec une AV dans 85,5 % des cas. La comparaison qualitative des hypnogrammes indiquait une organisation globale du sommeil très proche entre les analyses mais une sous-détection par l’AA des endormissements en sommeil paradoxal dans le groupe narcolepsie.

Conclusion

La concordance entre AA et AV est comparable à celle rapportée entre AA et AV chez des sujets contrôles et entre AV et AV chez des patients. L’utilisation clinique de cet outil est envisageable si la détection des endormissements en sommeil paradoxal est affinée et le scorage des évènements implémenté.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 16 - N° 1

P. 54 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’ajout d’une voie EEG à la polygraphie ventilatoire améliore le calcul de l’index d’apnées-hypopnées
  • P. Escourrou, Z. Balekji, C. Berthomier, P. Berthomier, N. Puisais, J. Mattei, M. Brandewinder, G. Roisman
| Article suivant Article suivant
  • Validation du bandeau Dreem (EEG, oxymètre et accéléromètre) pour l’acquisition et la classification automatique des stades de sommeil
  • V. Thorey, A. Bou Hernandez, M. Harris, H. Jourde, P. Arnal

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.