Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Découverte d’une fracture de l’os hyoïde dans un contexte de franchissement par un véhicule automobile : homicide maquillé en accident ? - 26/02/19

Discovery of hyoid bone fracture in a context of road traffic accident: Homicide disguised as accident?

Doi : 10.1016/j.medleg.2018.12.001 
C. Eyermann a, b, A. Farrugia a, , A. Tracqui a, A. Geraut a, M.C. Tortel a, c, C. Cannet a, J. Charton d, J.S. Raul a
a Institut de médecine légale de Strasbourg, université de Strasbourg, 67085 Strasbourg, France 
b Service d’ORL et chirurgie cervico-faciale, hôpitaux universitaires de Strasbourg, 67000 Strasbourg, France 
c Service d’anatomopathologie, centre hospitalier hôpitaux civils de Colmar, 68024 Colmar, France 
d Service de radiologie, hôpitaux universitaires de Strasbourg, 67000 Strasbourg, France 

Auteur correspondant. Institut de médecine légale, 11, rue Humann, 67085 Strasbourg cedex, France.Institut de médecine légale11, rue HumannStrasbourg cedex67085France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les fractures de l’os hyoïde s’observent le plus souvent lors d’une pression directe appliquée au niveau de la région cervicale au cours de manœuvres de strangulation (manuelle ou au lien) ou par pendaison. La découverte de ce type de fracture chez un individu victime d’un traumatisme à haute énergie cinétique lors d’une collision ou d’un franchissement par un véhicule automobile soulève, dans certains cas, l’interrogation suivante : la fracture de l’os hyoïde peut-elle être secondaire au polytraumatisme ou a-t-elle été provoquée par une strangulation ayant précédé le polytraumatisme dans un contexte d’homicide maquillé en accident ? Les auteurs illustrent cette situation à travers l’exposé d’un cas clinique original d’un individu ayant été franchi par un véhicule automobile et présentant un polytraumatisme gravissime comportant notamment un fracas comminutif de la boîte crânienne et du massif facial ainsi qu’un traumatisme thoraco-abdominal. La dissection soigneuse de la région cervicale retrouvait une fracture ecchymotique de la grande corne gauche et une dislocation de la grande corne droite de l’os hyoïde associée à une fracture de la mandibule et à une infiltration ecchymotique du muscle sterno-cléido-mastoïdien gauche. Après confrontation des données de l’autopsie, des examens complémentaires et des données de l’enquête avec les données bibliographiques, les auteurs discuteront des mécanismes de la fracture de l’os hyoïde dont découlent les causes de la mort.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Hyoid bone fractures occur most frequently as a result of direct pressure applied to the cervical region during manual strangulation or hanging. The discovery of this type of fracture during the autopsy of a victim who suffered a high kinetic energy trauma in a road accident or by being crossed-over by a vehicle raises in some cases the following question: can the hyoid bone fracture be secondary to the high velocity traumatism or was it caused by a strangulation preceding the polytrauma in the context of an homicide disguised as accident? The authors illustrate this situation through the clinical case presentation of a young man who has been crossed-over by a motor vehicle, resulting in a serious polytrauma including a comminuted fracture of the skull and facial skeleton together with a thoraco-abdominal traumatism. During the careful dissection of the cervical region, an ecchymotic fracture of the left great horn and a dislocation of the right great horn of the hyoid bone were discovered along with a mandibular fracture and an ecchymotic infiltration of the left sternocleidomastoid muscle. After review the autopsy findings, histological, toxicological and radiological analyses, police investigations and data of the literature, the authors will discuss the mechanism of hyoid bone fracture and the cause and manner of death.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Fracture os hyoïde, Strangulation, Fracture mandibule, Suicide, Homicide

Keywords : Hyoid bone fracture, Strangulation, Mandibular fracture, Suicide, Homicide


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 10 - N° 1

P. 1-7 - février 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Editorial board
| Article suivant Article suivant
  • Coups et blessures volontaires en milieu de travail : étude rétrospective à propos de 326 cas issus de la consultation de médecine légale et d’urgences médico-judiciaires des hôpitaux universitaires de Strasbourg
  • C. Zagdoun, A. Farrugia, M. Gonzalez, J.-S. Raul

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.