Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Troubles de l’éjaculation et sclérose en plaques : étude prospective de 44 patients - 27/02/19

Ejaculation disorders in multiple sclerosis: Prospective study of 44 patients

Doi : 10.1016/j.purol.2019.02.001 
C. Blum a, b, c, C. Chesnel a, c, , C. Hentzen a, c, N. Turmel a, c, P. Lacroix a, c, P. Manceau a, c, G. Amarenco a, c
a GRC 01, Green - groupe de recherche clinique en neuro-urologie, Sorbonne universités, AP–HP, hôpital Tenon, 75020 Paris, France 
b Institut universitaire de réadaptation Clemenceau (IURC), 45, boulevard Clemenceau, 67000 Strasbourg, France 
c Service de neuro-urologie, hôpital Tenon, 4, rue de la Chine, 75020 Paris, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mercredi 27 février 2019
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Introduction

Évaluer les troubles de l’éjaculation au cours de la sclérose en plaques (SEP) et étudier leurs liens avec les autres troubles génito-sexuels, vésico-sphinctériens et ano-rectaux.

Matériel

Il s’agissait d’une étude non interventionnelle prospective monocentrique. Les troubles de l’éjaculation ont été évalués par les scores Premature Ejaculation Profile (PEP), le temps de latence intravaginal et le Male Sexual Health Questionnaire - Ejaculation (MSHQ-Ej). Les troubles génito-sexuels ont été évalués par les scores International Index of Erectile Function (IIEF15) et le Sclerosis Intimacy and Sexuality Questionnaire-19 (MSISQ).

Résultats

Quarante-quatre hommes d’âge moyen 46,8 (±10,3) ans, ayant un EDSS moyen à 5,0 (±1,5) ont été inclus. Les troubles de l’éjaculation étaient présents chez 28 des 44 patients inclus (64 %) ; 26/44 (59 %) présentaient un trouble de l’orgasme, 23/44 (52 %) un retard d’éjaculation, 26/44 (59 %) une diminution de la puissance d’éjaculation, 24/44 (55 %) une diminution du volume d’éjaculat, 18/44 (41 %) une diminution de fréquence d’éjaculation, 15/44 (34 %) des douleurs à l’éjaculation et 11/34 (25 %) présentaient une anéjaculation systématique. Le score PEP mettait en évidence une éjaculation prématurée chez 14 patients (32 %). Le temps de latence intravaginal était de moins de 1minute chez 6 patients (13,6 %). Les troubles de l’éjaculation étaient corrélés aux troubles de l’érection (p<0,05, r = 0,53) mais n’étaient pas corrélés aux troubles vésico-sphinctériens ou ano-rectaux.

Conclusion

La dyséjaculation était présente chez 64 % des SEP. Ces troubles étaient essentiellement caractérisés par une diminution du volume de l’éjaculat, de la puissance de l’éjaculation et un retard à l’éjaculation.

Niveau de preuve

4.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

To analyze in a descriptive way the ejaculation disorders during MS and to study the correlations between dysejaculations, other sexual, urinary and anorectal disorders.

Material

Prospective, monocentric, non-interventional study. Ejaculation disorders were assessed by Premature Ejaculation Profile (PEP) scores, intravaginal latency, and the Male Sexual Health Questionnaire - Ejaculation (MSHQ-Ej). The sexual disorders were evaluated by the International Index of Erectile Function (IIEF15) and the Sclerosis Intimacy and Sexuality Questionnaire-19 (MSISQ).

Results

Forty-four men of mean age 46.8 (±10.3) years, with an average EDSS of 5.0 (±1.5) were included. According to the MSHQ-Ej score, ejaculation disorders were present in 28 out of 44 patients included (64%); 26/44 (59%) had an orgasm disorder, 23/44 (52%) a delay in ejaculation, 26/44 (59%) a decrease in ejaculation flow, 24/44 (55%) decreased ejaculated volume, 18/44 (41%) decreased ejaculation frequency, 15/44 (33%) ejaculatory pain and 11 34 (25%) showed systematic non ejaculation. The PEP score showed premature ejaculation in 14 patients (32%). The intra-vaginal latency time was less than 1minute in 6 patients (13.6%). There was a statistically significant correlation between ejaculation disorders and erectile dysfunction (P<0.05, correlation coefficient at 0.53) but no statistically significant correlation between ejaculation disorders and urinary or ano-rectal disorders.

Conclusions

Dysejaculation was present in 64% of MS. These disorders were mainly characterized by a decrease in the volume of the ejaculation, the strength of ejaculation and the delay in ejaculation.

Level of evidence

4.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Sclérose en plaques, Ejaculation, Erection, Vessie hyperactive

Keywords : Multiple sclerosis, Ejaculation, Erection, Overactive bladder


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.